Le Mans, 14 et 15 juin 1975

Suite à la crise pétrolière, l'Aco a imposé des nouvelles règles concernant la consommation de carburant. Il faudra boucler 20 tours avant de ravitailler.

 

 

Suite a cette initiative, la férération internationale a immédiatement exclu l'épreuve du championnat du monde. Matra ayant jeté l"éponge, Alfa Romeo jugeant son V12 trop gourmand, Ferrari misant davantage sur la F1, les Mirage deviennent les favorites.

John Wyer avait projeté sa retraite mais finalement l'envie de gagner a été plus forte. Les nouvelles Gulf Mirage GR-8 ont été conçus et construites spécialement pour le Mans. La base est le modèle GR-7 avec une nouvelle carrosserie plus aérodynamique permettant un gain en performance et en consommation. Le moteur est un Cosworth DFV dégonflé d'environ 380 CV (au lieu de 480). Deux voitures sont sur la grille.

 

24h lemans 1975 Ligier js2 ford

Dans l'attente de faire son entrée en F1, Ligier présente trois châssis JS2. Profitant du retrait de Matra, il va pouvoir compter sur le patronage de Gitanes et surtout utiliser les services de l'ingénieur Gérard Ducarouge. Deux des  voitures sont motorisées par le Cosworth DFV de 410 CV, la troisième voiture possède un moteur Maserati.  

 

Alpine Renault aligne un modèle A441C confié à un équipage totalement féminin (Marie-Claude Beaumont et Lella Lombardi). Le moteur est un 2 litre, mais compte tenu d'une consommation plus faible, elle est à mettre au rang des outsiders très sérieux.

 

Faute de pouvoir faire confiance au turbo-compresseur, qui sur 24 heures poserait sûrement des problèmes de fiabilité, Reinhold Jost titulaire de 2 engagements, a repris à côté d’une Carrera, l’une de ses 908/3 à moteur flat. Avec cette barquette longue queue, l’usine de Zuffenhaussen par client interposé, tente de renouveler l’opération qui fût à deux doigts de réussir en 1972. Cette voiture, bien que sortie en 1970 est à prendre au sérieux.

 

Alain de Cadenet présente une superbe Lola T380-Cosworth qu'il partagera avec Chris Craft.  De Cadenet veut à tout pris finir l'épreuve, selon diverses sources il avait limité son DFV à 350 CV.

24h lemans 1975 de cadenet
Dans un autre registre, la Bmw décorée par Calder sera également l'une des attractions du week-end sarthois. Présence des japonais Datsun et Mazda.

 

Outre l’équipage Renault Alpine, deux autres équipages féminins sont au départ. Michèle Mouton, Hoepfner,Dacremont sur la Moynet 35 aux couleurs Esso. Verney, Fontaine, Tarnaud sur la Porsche 67.

 

Avec le retrait de Matra, grand dominateur des 3 éditions précédentes, Mirage est le grand favori de cette édition. Les 2 voitures partiront cote à cote sur la 1ere ligne de la grille de départ.

 

Temps des essais

Voiture

Temps

1

Gulf Ford

11

3 49 9

2

Gulf Ford

10

3 51 8

3

Ligier Ford

5

3 53 4

4

Porsche

15

3 55 1

5

Ligier Ford

6

3 57 4

6

Lola Ford

12

3 59 9

7

Lola Ford

4

4 02 7

8

Alpine Renault

26

4 02 9

9

Ligier Maserati

97

4 04 0

10

BMW

93

4 06 0

La course

A 2 heures du départ, Luigi Chinetti est mécontent. Sa Dino 308 GT n'est pas admise au départ et on lui refuse de recomposer les équipages des 3 autres Ferrari du Nart. De colère, il retire ses voitures. Pour des raisons techniques, l'écurire Pozzi déclare forfait. L'Aco repèche au dernier moment la Sigma, la Datsun et une 911. C'est la grosse confusion, la Porsche des équatoriens Merello, Madera, Marrea en profite pour se faufiler. La voiture prendra le départ et va effectuer 3 tours avant que les officiels ne stoppent la voiture.

 

16h00 

Sans surprise les deux Mirage Gulf prennent la tête devant la Porsche 15, les Ligier et la Renault.

24h lemans 1975 le départ, Mirage, Porsche, Ligier 

17h27, 1er coup de théatre, La Renault est arrêtée sur la piste. Elle est victime d'un problème d'arrivée d'essence(panne seche ?), c’est l’abandon.

 

24 heures du Mans 1975 Mirage Gulf

Schuppan et Jaussaud suite à un souci d'alternateur sont à six tours de leurs co-équipiers Ickx et Bell.

18h46 Beltoise sur la Ligier Maserati abandonne, poussé hors de la piste par la Ferrari Daytona de Jones.

 

Après 6 Heures

Voiture

1

Gulf

11

2

Porsche

15

3

Ligier

5

4

Ligier

6

5

Gulf

10

 

La De-Cadenet Lola perd son capot arrière dans la ligne droite des Hunaudieres. François Migault qui suit au volant d'une Ligier ne peux malheureusement rien faire pour éviter ce capot. Il regagnera son stand, mais les dégâts sont très importants. A 4h00, elle l'abandonne. Perdre son capot arrière peu avoir de graves conséquences à si haute vitesse, il n'en sera heureusement rien, la Lola après un rapide arrêt au stand poursuivra sa route avec une carrosserie consolidée au ruban adhésif. La Porsche de Barth Casoni Joest tapera le rail, la réparation lui coutera près d'une heure.

 

Après 12 Heures

Voiture

1

Gulf

11

2

Gulf

10

3

Ligier

5

4

Porsche

15

5

Porsche

58

 

Après 18 heures de course, les positions de tête n’évoluent pas.

 

Dimanche matin, Ickx sur sa Mirage s'attarde au stand avec un échappement cassé. Le même souci avait déjà touché les Ligier. L'origine du mal est du aux fortes vibrations du Cosworth. La Mirage repartira en tête, mais son avance a fondu à 2 petits tours.

 

La consommation de carburant est en faveur de la Mirage et à la régulière rien ne peut empêcher Jacky Ickx et Derek Bell de triompher. Ils gèrent la course et économisent leur monture qui souffre d’un problème de différentiel. En 2eme position, la Ligier flirte avec la limite de consommation et ne peux pas vraiment lui faire la chasse.

 

La Mirage Gulf GR-8 conduite par Jacky Ickx et Derek Bell remportera cette édition après avoir mené de bout en bout. Guy Lafosse et Chasseuil emmèneront la Ligier à la 2eme place à un tour seulement des leaders et devant la deuxième Mirage. 

24h lemans 1975 jacky ickx dereck bell

 

Belle course de Reinhold Joest, Jurgen Barth et Mario Casoni qui terminent  quatrième sur leur antique Porsche 908/3.

Chris Craft sur la Lola De Cadenet's signera le meilleur tour en course en 3 53 8.

Le classement à la consommation sera remporté par la Lola Roc n° 23 de Lemerle, Levie, Daire avec une moyenne de 23L/100km.

La Porsche 78 qui avait terminé en 12eme position sera finalement mise hors course pour un ravitaillement au 19eme tour.

Fitzpatrick, Van Lennep et Hezemans sont restés les plus longtemps en piste, ne concédant qu’un total de 18 minutes dans les stands.

 

 

Le dirigeable Europa
Le dirigeable Europa de la société Good-Year est de retour dans la Sarthe. Ce plus léger que l’air d’une longueur de 60 mètres, haut comme une maison de 6 étages, d’un poids de 6 tonnes et doté d’une surface d’affichage de 250 m2 munie de 7650 ampoules multicolores, diffuse durant toute la nuit la position des voitures, les moyennes horaires sur des lettres de 7m50 de haut, visibles par tout le public.