Apres ses succès aux 24 heures Daytona, ainsi qu’à Silverstone et Dijon, Bob Wollek est affuté mis à part une bronchite tenace. Il quitte en dernière minute sa concession Jaguar de la place d’Haguenau en direction de l’aéroport d’Entzheim et arrive sur le circuit du Mans juste à temps pour participer aux essais officiels.

Du côté du garage de la Place d'Haguenau la situation évolue positivement depuis la signature d'un contrat avec Jaguar France. En février 1989, SELECT STATION SERVICE crée une nouvelle filiale à 51% qui signait un accord de concession exclusive pour le Bas-Rhin avec Austin-Rover France pour la distribution des Land Rover et Range Rover.

Ces deux nouveaux contrats assure la pérénité du groupe Wollek qui cherche maintenant à se redéployer. Le nombre d'employés de l'entreprise a grandi au fil des ans pour culminer à une centaine de personne à la belle époque de la réparation automobile. La fin de la concession Mercedes a manqué d'entrainer la fermeture du garage Wollek qui aurait causé la perte de quelque 85 emplois. Ce n'est que grâce à la volonté de Bob Wollek d'assurer la pérennité de l'entreprise familiale, et de ne pas licencier des collaborateurs qui avaient consacré jusqu'à 40 ans de leur vie au Garage Wollek, que la société a pu poursuivre son activité en maintenant une quarantaine d'emplois, les autres employés ayant pour la plupart quitté l'entreprise de leur plein gré pour être embauchés par les nouveaux concessionnaires.

Cette période de poursuite d'activité sans marque a absorbé une part importante des réserves de la société. Le groupe envisage désormais de réembaucher pour faire face aux nouveaux besoins.

 

Bob Wollek « J'ai toujours donné priorité à l'entreprise, au travail plus qu'à l'amusement. J'ai toujours considéré les courses de voitures comme un amusement, quelque chose d'éphémère, d'incertain et je n'aime pas l'incertitude. Je ne tiens pas compte de toutes les courses que j'ai gagné, je ne fais pas le bilan. Si je ne gagne pas le Mans ... je ne gagnerai pas Le Mans et ce n'est pas dramatique. »

Vous avez cette année la voiture pour gagner
« Si j’étais très optimiste, je dirais que ceux qui ont la plus grande chance de gagner cette année, c’est nous. Si je considère les voitures engagées et les équipages, pas de problèmes…  Mais je l'ai déjà eu dix fois la voiture pour gagner. Cette année comme les dix dernières fois, les 24 heures c'est tellement long. On part avec la voiture favorite, on part avec l'équipage qui sur le papier est l'équipage certainement le plus complet. Hans Stuck, Wollek c'est probablement ce qu'il se fait de mieux à l'heure actuelle en sport proto. Ce n'est pas garant de victoire pour autant. »

On pouvait penser que Bob Wollek conduise une Jaguar d’usine
« Je ne regrette pas de rester fidèle à Porsche »

Rendez-vous dimanche à 16 heures ?
« Si on a rendez-vous dimanche à 16 heures, ce sera sur le podium sinon, il y a bien longtemps que je serai rentré à Strasbourg après un nouvel abandon. »

 

Le pesage

La voiture n'est pas engagée officiellement par l'usine mais les techniciens de Stuttgart sont sur place et aux services des meilleurs représentants de la marque. Le Joest Racing depuis ses victoires de 1984 et 1985 est sans doute le meilleur team privé Porsche. 

1989 Porsche Joest 9 Wollek Stuck 24 heures du Mans 1989 Porsche 962C joest Racing

L'équipage Wollek / Stuck dispose d'un nouveau châssis (962-145). La 962 no 9 de l’écurie de Reinhold Joest est dans une configuration Le Mans, avec une longue queue pour répondre aux spécificités de la ligne droite des Hunaudières. Boîte manuelle cinq rapports et moteur 6 cylindres refroidi par eau.
BW « La 962 est toute neuve, au niveau de tout ce qui est roulant comme au niveau de la mécanique. Neuf ne veut pas dire nouveau…. ».

La voiture est aux couleurs de son sponsor Japonais Italya. La livrée rose est à première vue surprenante mais déjà vue sur une Porsche de pointe (Pink Pig n°23 de 1971).

Hans Stuck qui épaulera Bob Wollek est engagé cette année aux Etats-Unis au volant d’une Audi Quattro. Il est également un des plus brillants pilote usine Porsche. A eux deux, ils totalisent 5 pôles au Mans, 79,84 et 87 pour l'Alsacien et 85 et 88 pour l'allemand. La paire associe vitesse de pointe, intelligence de la course et expérience, tout s'annonce pour le mieux.

John Winter sera le pilote suppléant. Sauf cas de force majeure, il ne devrait pas prendre le volant de la 9.


Les essais.

Un moteur cassé lors de la première séance va pénaliser l'équipage Stuck/Wollek.

Sévère explication entre les grosses écuries. Le dernier mot revient à Jean-Louis Schlesser sur la Sauber Mercedes qui boucle les 13,535 km en 3’15’’4 (Moyenne 249,826 km/h). Il bat le précédent record détenu par Hans Stuck (3’15’’64)

La première ligne est argentée. Mercedes absent depuis le terrible accident de Levegh en 1955 revient au Mans comme motoriste de l’écurie suisse de Peter Sauber. Aux côtés de l’équipage Schlesser, Jabouille, Cudini figure la seconde Sauber pilotée par la paire italienne Mauro Baldi, Gianfranco Brancatelli et du britannique Ken Achesson.


Sur la seconde ligne on retrouve les Silk Cut Jaguar. Celle du Néerlandais Jan Lammers, de Patrick Tambay et du britanique Alan Gilbert Scott.

Derek Daly, Davy Jones et Jeff Kline sont en 4ème position.


La Porsche Joest  de l’équipage Wollek/Stuck n’a réussi que le 5ème temps. Bob Wollek est peu satisfait du comportement de sa 962.

Temps des essais
62 Sauber Mercedes 3’15’’04 Schlesser – Jabouille – Cudini
61 Sauber Mercedes 3’15’’67 Baldi – Achesson – Brancatelli
1   Silk Cut Jaguar 3’18’’35 Lammers – Tambay – Scott
3   Silk Cut Jaguar 3’19’’48 Jones – Kline – Daly
9   Porsche Joest 3’19’’80 Wollek – Stuck
4   Silk Cut Jaguar 3’20’’19 Ferté – Ferté – Salazar
17 Porsche Brun 3’20’’26 Larrauri – Brun – Paraja
2   Silk Cut Jaguar 3’30’’65 Nielssen – Wallace – Cobb



La cuvée Le Mans 1989 est un très bon crû ..... mais qui dégustera le Champagne à l'arrivée ?

L’équation du week-end.
-  Faire environ 5.500 km en 24 heures avec 2.550 litres d’essence, c'est-à-dire 51 litres aux 100km.
-  Les Porsche à la robustesse légendaire possèdent l’avantage du nombre et monopolisent les victoires au Mans.
- Les Jaguar sont tenantes du titre.
- Les Sauber Mercedes sont pour le moment en tête du championnat du monde de Sports-Prototypes et ne sont pas venues dans la Sarthe pour faire de la figuration.
- Des Toyota qui progressent et qui pourraient surprendre.



10 juin 1989, 57eme édition des 24 Heures du Mans

Roger Bambuck, secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux Sports lâche la meute.

24 heures du Mans 1989 Jaguar

Baldi s’élance en tête mais Jones le déborde dans le 2ème tour. Le train est très soutenu (près de 230 km/h) et les Jaquar prennent immédiatement la course en main. La Jaguar #3 devance la #2 de Nielsen.

Julian Bailey sur la Nissan #24 crée la surprise en se hissant en 3ème position.

5ème tour, Sans doute trop gourmand, il part en tête à queue en voulant déborder Nielsen. Les voitures se touchent. Le train avant de la Nissan est touché, C’est le premier abandon du week-end. Nielsen s’arrête également mais peut repartir.

Bob Wollek profite de l’incident pour se hisser en seconde position. La bagarre est farouche et les positions évoluent rapidement en fonction des ravitaillements.

3'22'79... Bob Wollek se fait plaisir, histoire de montrer aux Mercedes que même si elles sont plus rapides en pointes, la Porsche est la plus rapide sur un tour. Il est toutefois furieux, car il est victime d'une touchette avec Dobson (coéquipier de Jean Alesi) dans la nouvelle portion "Il m'a génè au moment oû je me rabattais, juste après l'avoir doublé".



Après une heure de course

1)    Jones/Kline/Daly – Jaguar (17 tours)   2)Mass/Reuter/Dickens – Sauber Mercedes  3) Stuck/Wollek – Porsche

19h00 Après une sortie dans les esses avant la courbe Dunlop, Alain Cudini sur la Sauber #62 doit s’arrêter pour faire remplacer son aileron arrière.

1)    Jones/Kline/Daly – Jaguar (50 tours)   2) Stuck/Wollek – Porsche (à 54sec) 3) Lammers/Tambay/Scott - Jaguar

 
48eme tour. Peu après 4 heures de course, les Jaguar connaissent quelques difficultés. Les anglaises souffrent. Des vibrations entrainent des dégâts sur les échappements et des fuites d’huile généralisées qui n’annoncent rien de bon pour la suite. La voiture de tête est victime d’une fuite d’huile au niveau du carter de boite. La pompe à huile est déficiente. Le fauve blessé parvient à rejoindre son stand mais son handicap est de 35 tours. La victoire s'envole.

Bob Wollek et Hans Stuck prennent le commandement. Les Jaguar 1 et 4 ainsi que la Sauber 61 et la Porsche 7 sont à un tour, mais les positions des chasseurs évoluent en fonction des ravitaillements.

Bob Wollek 24 heures 1989


6ème heure de course. la surprise vient de la Porsche #7 qui figure en seconde position à un tour.
Les Sauber ont des soucis d’adhérence et les Porsche fidèles à leur réputation  tournent comme des horloges.

1)    Stuck/Wollek – Porsche 98 Tours 2) Winter/Jelinski/Raphanel – Porsche à 2T 3) Baldi/Acheson/Brancatelli – Sauber à 2T

 Bob Wollek 24 heures 1989
Dimanche matin 1h17.
Jusque là, le talent des pilotes et les capacités de la Porsche 962 n°9 ont fait merveille. L'équipage est en tête avec 109 tours couverts mais subitement un témoin s'allume et le moteur de la Porsche rose surchauffe.

La Porsche rentre immédiatement au stand et le diagnostique est rapide. Une canalisation d'eau s'est cassée à un raccord. L'élément est difficilement accessible et ceci retarde considérablement la réparation.

Est-ce réparable ?
Bob Wollek  "J"espère que le moteur n'a rien, on va le voir tout de suite"

Cet incident coute la place de leader à l'équipage Stuck/Wollek. Nous ne sommes pas encore à mi-course et rien n'est encore perdu.

6h17, Mass, Reuter et Dickens prennent la tête.

Porsche 962 Joest  24 heures 1989

La fusée rose pilotée par Hans Stuck et Bob Wollek remonte sur les leaders. Au milieu de matinée, le retard sur la tête est d'une dizaine de minutes, Wollek et Stuck sont à 100% et grignotent entre 10 et 20 secondes à chaque passage....


Hans Stuck « Il a bouffé du lion ce Wollek »

Hélas, la mécanique les rappelle une nouvelle fois au stand.
BW "Cette fois, c'est un problème de joint spi de boîte de vitesses".

Ce qui signifie ?
BW "Qui laisse passé l'huile sur l'embrayage et l'embrayage patine"

Ca se répare ?
BW avec humour, "Oui, oui, ça se démonte, ça se remplace, il faut 3 ou 4 heures..... Sinon, on va essayer de mettre du trichlore pour enlever l'huile pour que ça tienne un petit peu. On sera obligé de s'arrêter, nettoyer encore etc"

Après l'incident, les pilotes n'ont aucunes certitudes, pas même celle de rejoindre l'arrivée

A chaque arrêt, on vide des bouteilles de Coca sur l'embrayage...!!!

1989 Porsche Joest 9 Wollek Stuck 24 heures du Mans 1989 Porsche 962C joest Racing

C'est en effet au Coca Cola que la Porsche va continuer les 24 heures. Les capacités détergentes de la soif d'aujourd'hui vont permettre à Hans Stuck et Bob Wollek de passer sous le drapeau à damiers et de préserver faute de mieux leur brillante troisième place.


16 heures, Bob Wollek est présent sur le podium mais la plus haute marche se refuse toujours à lui. C’est la deuxième meilleure performance de Bob dans la Sarthe depuis la seconde place obtenue en 1978 sur une Porsche 936.

BW « Une durite d’eau a lâché. Ensuite nous avons été ralentis par des fuites d’eau et des purges successives. En fin d’épreuve, une fuite d’huile sur la boite de vitesse a fait patiner l’embrayage. Heureusement, le moteur n’a jamais été endommagé. Nous n’avons même jamais connu une quelconque baisse de puissance du moteur. La voiture a parfaitement marché du début jusqu’à la fin. Sauf peut-être une fuite d’huile dans la boite de vitesses qui nous a obligés à ralentir dans les dernières heures ».

BW « Aujourd'hui, beaucoup de monde découvre Wollek. Je n’ai aucun mérite. Je marche fort depuis quinze ans. J’ai simplement davantage de réussite et les voitures que je conduis aujourd’hui roulent plus vite ».

« Tous les ans, je vais au Mans pour gagner. Tous les ans j’occupe la tête de la course et tous les ans, je ne gagne pas. Wollek est-il capable de gagner le Mans ? D’un côté, il y a les nantis, les veinards, les pilotes qui viennent pour la première fois au Mans, qui courent dans une bonne écurie et qui gagnent. De l’autre, il y a ceux qui manquent de chance. Cela ne m’énerve plus. L’an prochain je retournerai pour la 20ème fois au Mans… J’aurai à nouveau l’ambition de gagner. Je serai peut-être à nouveau en tête et… le disque est rayé. Cela étant, pendant ces 24 heures, j’ai pris mon pied. Je me suis fait plaisir. Conduire pendant douze heures à un rythme effréné, ça m’amuse toujours autant, voir plus même que de gagner. Gagner me procurerait seulement un supplément de plaisir ».

A 46 ans, la motivation et sa forme physique entretenue comme celle d’un athlète de haut niveau force l’admiration. Dans 15 jours, il sera à Nuremberg pour une manche du championnat d’Allemagne et « Dimanche prochain, je ferai un tennis ballon avec mes amis. Ca va aussi m’amuser ».

L’objectif sera désormais la victoire en 1990 qui marquera sa 20ème participation.

 

Tableau de marche
16h00 Wollek Départ    
16h45 Wollek Changement de roues / Ravitaillement 90L 16h47 Stuck
17h35 Stuck Changement de roues / Ravitaillement 91L 17h37 Wollek
18h25 Wollek Changement de roues / Ravitaillement 89L 18h27 Stuck
19h15 Stuck Changement de roues / Ravitaillement 88L 19h17 Wollek
20h06 Wollek Changement de roues / PLQ / Ravitaillement 88L 20h08 Stuck
21h01 Stuck Changement de roues / PLQ / Ravitaillement 87L 21h03 Wollek
21h52 Wollek Changement de roues / Ravitaillement 91L 21h54 Stuck
22h43 Stuck Changement de roues / Ravitaillement 86L 22h44 Stuck
23h34 Stuck Changement de roues / Ravitaillement 89L 23h36 Wollek
00h15 Wollek Changement de roues / Ravitaillement 70L 00h18 Wollek
00h59 Wollek Pb Refroidissement moteur 01h02 Stuck
01h16 Stuck Changement de durite d'eau 01h31 Stuck
02h05 Stuck Changement de roues / PLQ / Ravitaillement 88L 02h08 Stuck
02h52 Stuck Changement de roues / Ravitaillement 85L 02h54 Wollek
02h58 Wollek Controle eau 02h59 Wollek
03h45 Wollek Changement de roues / PLQ / Début incendie / Rav 03h49 Wollek
04h37 Wollek Changement de roues / Ravitaillement 92L 04h39 Stuck
05h28 Stuck Changement de roues / Ravitaillement 90L 05h33 Stuck
06h00 Stuck Pb Refroidissement moteur 06h02 Wollek
06h30 Wollek Pb Refroidissement  / Ravitaillement 50L 06h32 Wollek
06h50 Wollek Pb Refroidissement moteur 06h51 Wollek
07h22 Wollek Changement de roues / PLQ / Ravitaillement 90L 07h24 Wollek
08h09 Stuck Changement de roues / Ravitaillement 86L 08h10 Stuck
08h25 Stuck Pb puissance moteur 08h26 Stuck
09h01 Stuck Changement de roues / Ravitaillement 90L 09h03 Wollek
09h10 Wollek Pb refroidissement moteur 09h11 Wollek
09h48 Wollek Changement de roues / Ravitaillement 84L 09h50 Wollek
10h34 Wollek Changement de roues / Ravitaillement 86L 10h36 Stuck
11h25 Stuck Changement de roues / PLQ / Ravitaillement 91L et eau 11h26 Stuck
12h35 Stuck Changement de roues / PLQ / Ravitaillement 89L 12h36 Wollek
13h11 Wollek Pb embrayage 13h13 Wollek
13h46 Wollek Changement de roues / Ravitaillement 88L et eau 13h48 Stuck
15h03 Stuck Changement de roues / Ravitaillement 86L - Pb Embrayage 15h05 Wollek
16h00 Wollek Arrivée en 3ème position    

Bibliographie

Dernières nouvelles d'Alsace / Bernard Delattre
L'Alsace
Médiathèque André Malraux de Strasbourg
France3 Alsace
Annuels 24 heures du Mans Christian Moity/Jean Marc Teissèdre
 

Photos

Jean Claude Hatet / Philippe Morinière / Xavier Philippe Lemierre