24 heures du mans 1968 53 Alpine a210 wollekDans les années 1930, Alfred Wollek crée à Strasbourg sa première affaire automobile. Il vend des équipements électriques automobiles (Bosh, Marchal....) et représente différentes marques de camion (Berliet, Saurer ...).
 
 

 

Le 4 Novembre 1943, Liesel Sturm, sa compagne, donne naissance à Robert Wollek dit Bob.

 

5 décembre 1945, Alfred Wollek demande un terrain à la ville de Strasbourg.

 

22 mars 1946, la ville donne son accord pour la location d'un terrain industriel de 34 ares. L'entreprise s'implante sur un terrain industriel, 1 Rue Adèle-Riton, sur un emplacement que lui loue la ville de Strasbourg, face à la place d'Haguenau. L’affaire se développe. 

 

10 novembre 1955, demande de permis de construire et proposition d'achat pour une parcelle de 1350m2 jouxtant le terrain loué.

 

1959 Alfred Wollek devient concessionnaire exclusif Mercedes-Benz voitures et camions sur le Bas-Rhin. La nouvelle structure se nomme Select Station Service.

 

Au début des années 60, construction d'un nouveau garage conçu par l'architecte Alphonse-Roger Adrion. L'édifice est ultra moderne avec 6500 m2 au sol, un hall d'exposition ainsi qu'une station service. 

 

Pendant ce temps, Bob Wollek pousuit des études supérieures à Grenoble et se passionne pour le sport.

 

bob wollek skieur1960 Sur les pistes de Ski il excelle. Dans le même temps, il joue au football dans l'équipe de Chamonix-Mont Blanc. Il est brillant et se trouve sélectionné parmi les cadets du Lyonnais.Entre le ballon et le ski il faut choisir et sans hésitation il donne la priorité au ski et devient Champion de France cadet de ski.

 

1965 Champion du monde militaire de Ski, 1er en Spécial et 2ème en géant.

 

Il devient titulaire de l'équipe de France de ski entre 1966 et 1968.

 

 

1966 Champion du monde universitaire (à Zakopane-Pologne?), Il survole la compétition en terminant 2ème du slalom, 1er en géant, 1er en descente et 1er au combiné.

 

 

1966 Baccalauréat (philosophie ?).

 

1967 5ème français au classement mondial de ski

 

8-9 juillet 1967 - 19° Rallye du Mont Blanc - Annecy
Bob Wollek dispute le Rallye du Mont Blanc au volant de sa R8 Gordini personnelle, avec le skieur Christian Best comme copilote. L’équipage termine 1er du classement national (Catégorie réservée aux pilotes non titulaires d'une licence internationale). Le podium est un triplé Renault Alpine avec dans l'ordre Larousse, Bianchi et Andruet, des pilotes qu’il retrouvera bientôt. Renault accorde une remise significative aux membres de l'équipe de France de ski et Bob Wollek en profite pour acheter une Gord qu'il prépare en groupe 2. 

 

1968 Champion du monde universitaire de ski

C'est l'époque dorée des Killy, Périllat et la concurrence est sévère. Bob se tourne vers la descente mais une entorse et un caractère affirmé vont l'écarter de l'équipe de France et surtout des JO. Le cœur n'y est plus. Faute de pouvoir disputer les Jeux olympiques de Grenoble, il s'établit à Chamonix et devient entraineur de l'équipe de ski d'Australie. Il donne également des cours de conduite automobile sur glace. Il a pris goût à la compétition automobile, au volant de sa Gordini, il termine 3ème de la Ronde Cévenole, abandonne à la Coupe des Alpes mais s'égare au Mont Blanc. Il termine 7ème du Rallye de Genève avec pour copilote Michel Delannoy (Editions du Palmier).

 

Le trophée Alpine-Le Mans

Bob Wollek s’inscrit à l’école de pilotage du Mans et participe au Trophée Alpine-Le Mans ( remplacant du Trophée Chinetti crée en 1966 pour récompenser deux jeunes pilotes Français. J Mieusset, JL Therier en sont d'illustres lauréats). Claude Buchet, Christian Ethuin, R Trolle, Lefebvre et Bob Wollek s'affrontent en finale. Bob Wollek et Christian Ethuin remportent le Trophée et gagnent une participation aux 24 heures du Mans dans l'équipe officielle Alpine.

Bob Wollek découvre la compétition en circuit. Son équipier est plus chevronné. Christian Ethuin est le vainqueur du Premier Pas Dunlop 1967 et participe au championnat de Formule France depuis le début de la saison 68. 

 

La grosse armada Alpine composée de neuf voitures s’installe chez M. et Mme Vallée propriétaires de l'hôtel de France à château du loir. 

 

24 septembre 1968

24h lemans 1968 53 Alpine A 210 Wollek Ethuin

16h15 L’Alpine n°53 se présente au pesage. Le châssis est éprouvé, il s’agit du #1724 déjà vu au Mans en 1966 et 1967.

 

Aux 24h du Mans 1966, l'Alpine n° 45 #1724 disposait d’un 1296 cm3. Robert Bouharde et Guy Verrier terminèrent 12ème  au général et 5ème à l’indice de performance ainsi qu’au rendement énergétique. Aux 24 du Mans 1967, l’Alpine n° 56 #1724 disposait d'un 1005 cm3. Patrick Depailler et Gérard Larrouse abandonnèrent à la 17° heure sur panne de distribution.

 

L'équipe Alpine est impressionante avec quatre 3 litres (27-28-29-30), deux 1300 cm3 (52 et 53) deux 1005 cm3  (55 et 56), une 1500 (57). Une dixième Alpine engagée par l'écurie Léopard qui était attendue à 17h00 ne sait pas présentée.

 

28-29 septembre 1968, 36ème édition des 24 heures du Mans

24h lemans 1968 affiche Les objectifs d'Alpine sont les victoires à l'indice de performance et au rendement énergétique. L' Alpine 53 réalise le 42ème temps des essais.

L'Alpine 53 est 34ème à la fin de la 1ère heure mais des problèmes de freins vont contrarier sa progression. La voiture perdra 5 tours au cours de la 2ème heure avant de remonter au classement. 23ème à mi-course,  le duo Wollek-Ethuin terminera 11ème au classement général.

 

24 Heures 1968 - Circuit de 13.469 km

Alpine A 210 N°53 Châssis 1724

Trophée Le Mans

Technique :

Catégorie : SP
Moteur : L4 Renault 1296 cm3

Poids 712 Kg

Pilotes :

Bob Wollek FRA 
Christian Ethuin FRA 

 

  24h lemans 1968 53 	Alpine A210

Résultats :

Course : 11ème
Distance : 3789,790 km
Moyenne : 157,907 km/h

Qualifications : 42ème
Temps : 4'34"7
Moyenne : 176,514 km/h

 

6ème à l’indice de performance

3ème au rendement (un podium 100% Alpine)

 

Fin de saison 1968

Bob Wollek disputera également le volant Shell mais devra se contenter de la 3ème place derrière François Migault et Deguerry. Fin 1968, il pilote une Alfa GTA avec Christine Beckers comme navigatrice.

 

Un grand sportif

Le ski et l'automobile ne sont pas les seules passions de Bob Wollek.  A son retour à Strasbourg,  il devient président-joueur du Strasbourg Universitaire Club (CFA) et assiste aux matchs du Racing à la Meinau dés que son emploi du temps lui permet. Le tennis et le vélo autour du Kochersberg figureront également parmi ses loisirs favoris.

 

Le garage

Le garage Wollek de la place d'Haguenau est aujourd'hui (2010) totalement abandonné,  squatteurs et graffitis ont pris la place. Il ne restait que l'immense W au sommet du bâtiment pour rappeler l'illustre pilote. Le garage a été ensuite totalement détruit et à laissé à un immeuble.