Alain Leroux lm76 300Alain Leroux est né le 8 juin 1942 à Mareuil sur Arnon (18) dans le cher. Son père est mécanicien et issu d’une famille de maréchal ferrant.
 
 
 
 
Après la guerre, son père fut agent Saviem, Citroën, Rovin puis Renault au Fuilet (49) dans la région du choletais. Alain Leroux, comme ses frères; après une formation de mécanicien à Narcé (49) près d’Angers rejoint comme mécanicien l’agence Renault familiale du Fuilet.

Le virus de la course prend forme via des gymkhanas locaux sur R8 Gordini et sur Opel Kadett.

En 1970, Alain Leroux décide de défendre ses chances en National. Il achète une R8 Gordini dont le moteur est cassé qu’il remorque avec son ami Jean Bondu jusqu’au garage paternel. La voiture est prête la veille de la course de côte de Montaigu. Après un rodage express, Il termine la montée à la seconde place et remporte sa première coupe en National.

Pendant deux ans, Alain Leroux va fréquenter toutes les côtes de l’Ouest avant de tenter une nouvelle expérience en 1972; le rallye. Son copilote se nomme Joël Laplacette (le speaker de Pouillé-les-Côteaux). L’équipage remporte sa classe au Critérium de Touraine. Lors du Rallye de la Baule, le moteur de la Gord. ne tourne que sur trois pattes. Les talents du mécanicien ne suffisent hélas pas à résoudre le problème. Au cours de la dernière étape, l’équipage va réaliser des temps canons devant les Alpine !!!. Après démontage du moteur, les mécaniciens constateront qu’un siège de soupapes est desserti.

En 1973, l’équipage passe sur une Ford Capri groupe 2.
Après une victoire au Rallye de l’Ouest, Alain Leroux remporte systématiquement sa classe dans toutes les courses de côte auxquelles il participe.

1974. En dehors des côtes, Alain Leroux, toujours sur sa Capri s’oriente vers les compétitions sur circuit.
 
1974 aco 95 capri
2 heures de l’ACO 1974.- Les débuts sur le circuit Bugatti sont prometteurs avec la 4ème place du groupe 2.

1975. Un sponsor (Ets Belliard-Blanchard, concessionnaire Mobilier de France à Beaupréau) permet à Joël Laplacette et Alain Leroux d’acquérir une Porsche Carrera groupe 4 équipée d'un moteur 2.8L

A son volant, Alain Leroux remporte 8 fois son groupe en côte et 3 victoires au scratch en slalom.

 

Alain Leroux Plumeliau1975 Alain Leroux St Gueno1975
Alain Leroux Noyal1975 Alain Leroux Neuvy le Roi 1975
 
 
 
Alain Leroux disputera les 24 heures du Mans à 3 reprises
 
1975 24h 90
1975 – Porsche Carrera - Laplacette / Pigeon / Leroux – 25ème en course
 
 
Alain Leroux lm76
1976 – Porsche Carrera – Laplacette / Bourdillat / Leroux – 17ème en course
 
1977 3 2
1977 – Porsche Carrera – Gouttepifre / Malbran / Leroux – 10ème en course – 2ème du groupe IV

Après les années de courses de côtes et de compétition sur circuit en passant par les 24 heures du mans, Alain Leroux fit courir plusieurs pilotes régionaux comme Marcel Gruet sur R5 TURBO ou Philippe Malbran (un de ses coéquipiers aux 24 heures) en coupe super 5 GT TURBO.
 
Alain Leroux prend sa retraite professionnelle en 2003 après de longues années de fidélité à la marque au losange pour le professionnel et aux Porsche pour la compétition.
 

Bibliographie
Le Journal d’Ancenis
Un grand merci à Frederic Leroux pour sa collaboration
Un grand merci également à Pierre Ichtertz et Paul Dussable pour les précieux clichés