Henri Pescarolo, 4 victoires pour le géant vert

Il s'est révélé en 1967. 12 fois au cours de la saison de F3, ses concurrents n'ont vu que ses roues arrières. Simple, calme, sans fioritures, la notoriété ne lui à pas fait tourner la tête.On comprend en le croisant que pour filer à 300 km/h, il n'est pas nécessaire d'être un excité agressif.

 

Ses débuts

Fils et frère de médecin, il se retrouvait en faculté de médecine. En seconde année, l'appel de la course a été plus fort. Il a pris le risque d'abandonner ses études pour rentrer à l'essai chez Matra. Jeune étudiant, il faisait ses premières armes sur une moto, une 500 BSA, puis avait gouté à la compétition avec son père au cours du Rallye Esculape, réservé aux médecins (sortie de route). Il s'inscrit à une école de pilotage à Monthléry et se montre ensuite le meilleur au cours d'une opération monté par Ford. Il remporte sa 1ere course et se fait ensuite remarquer par Matra ou il obtient un role de 3eme pilote. "En fait, je n'ai jamais couru, il y avait Beltoise et Jaussaud et je devais courir avec la 3eme voiture". Quand elle est arrivé, Beltoise la détruisit avant qu'il ne puisse s'en emparer. En attendant, il courre avec sa R8 Gordini personnelle et participe à plusieurs rallyes comme coéquipiers de JF Piot.
 
En 1966, il termine 2eme du championnat de France de F3 derriere Johny Servoz Gavin.En 1967,  les victoires s'accumulent et il obtient le titre.
 
En 1968, il sera vice Champion de France et vice champion d'Europe de F2 derrière Beltoise, il fait ses débuts en F1 en fin de saision et retrouve les meilleurs : Hulme, Clark, Hill, Stewart, Beltoise.
 

1968 Henri Pescarolo et sa Matra entre dans la légende

C'est au cours du mois de septembre 1968 qu'il rentre définitivement dans la légende du Mans.  Sur une Matra 530B, qu'il partage avec Johny Servoz Gazin, une panne d'essuies glaces survient vers 2h du matin. Jugeant la poursuite de la course impossible son coéquipier jette l'éponge, mais Henri Pescarolo n'abdique pas. Sous la pluie et sans essuies glaces il défie les Hunaudieres. Au petit matin, il est remonté en 2eme position devant un public totalement acquis à sa cause. Un véritable exploit que de conduire à si haute vitesse sans visibilité. Hélas, un éclatement d'un pneu endommagera sa Matra à 2 heures de l'arrivée et le contraindra à l'abandon. Mais, ce jour là,  il est rentré définitivement dans le coeur du public et dans la légende du Mans.

24h lemans 1968 Matra 24

 

1969 l'accident

En 16 avril 1969, alors qu'il est le leader du championnat de F2, il fait des essais au Mans pour Matra. Sa 640 souffre d'un problème aérodynamique et s'envole dans la ligne droite des Hunaudières. Il sera très gravement brulé (son visage en garde aujourd'hui encore le malheureux souvenir) et touché  à la colonne vertébrale.  Il se rétablit pour la fin de saison. En 1970, il est titulaire en F1. Malgré un podium à Monaco et un titre de champion de France  il est laché par Matra. En 1971, il pilote pour Alfa Romeo en endurance et pour une écurie anglaise privée débutante: Williams. Il galèrera en F1 au volant d'une voiture de fond de grille, et malgré des succès pour Alfa son contrat ne sera par reconduit.
 
 

1972 Matra et Le Mans

En 1972, sa mésaventure au volant de la March-Williams va continuer, il est cependant rappeler par Matra pour être le coéquipier de G Hill lors des 24 heures du Mans. Après un long duel avec la Matra de Cevert, l'équipage Franco Anglais remportent l'épreuve. En 1973, sans volant en F1, il dispute pour Matra l'intégralité du championnat endurance. Il dispute également le championnat d'Europe de F2 pour l'écurie Rondel dirigée par Ron dennis.

24h lemans 1972 Henri Pescarolo Graham Hill

Il gagne à nouveau Le Mans en 1973 et 1974 associé avec Gérard Larousse. Sa carrière s'orientera uniquement vers les sport proto.

24h lemans 1972 Henri Pescarolo Graham Hill

Il remportera à nouveau Le Mans en 1984 avec K Ludwig au volant d'une Porsche privée devant l'écurie officielle.

 

2000 Pescarolo Sport

En 2000, il crée sa propre écurie, 'Pescarolo Sport'. Les couleurs de son casque vert pomme se reportent sur les carrosseries de ses voitures. Il décide Peugeot a motoriser ses voitures mais la concurence est rude. Il confie ensuite la motorisation à Judd. Confronté à l'armada Audi, il termine second en 2006 mais c'est surtout en 2005, ou sans un soucis mécanique mineur, il aurait mérité la victoire. Il pilote encore pour son plaisir et participe à des rallyes Raids.

Aujourd'hui, Pescarolo Sport est devenu le symbole du petit face aux grands. Il est le chouchou du public Manceaux. En engageant S.Bourdais, ou plus recemment S.Loeb ou F.Montagny, sa popularité est au zénith. Tout petit privé face aux grands constructeurs, sa popularité est immense. S'il doit beaucoup au Mans, Le Mans lui doit beaucoup aussi. Bravo et merci Henri. 

Multiple champion de France ou d'Europe, il est surtout quadruple vainqueurs du Mans.

Il est également avec vingt-deux victoires, au troisième rang du nombre de victoires au championnat du monde sport prototype

Comme responsable d'écurie, il est vice champion FIA en 2002,2003 et champion en 2005 et 2006.

24h lemans 2006 Pescarolo Sport

 

Palmares au Mans

 

34 participations - 4 victoire(s) - 19 abandon(s).
 
  Résultats  Voiture    Pilotes
1966  Abandon  Matra M 620  N° 43  Jaussaud, Pescarolo  
1967  Abandon  Matra MS 630  N° 30  Pescarolo, Jaussaud  
1968  Abandon  Matra MS 630  N° 24  Pescarolo, Servoz Gavin  
1970  Abandon  Matra Simca MS 660  N° 31  Beltoise, Pescarolo  
1971  Abandon  Ferrari 512 F  N° 7  Pescarolo, Parkes  
1972  1er  Matra Simca MS 670  N° 15  Pescarolo, Hill  
1973  1er  Matra Simca MS 670 B  N° 11  Pescarolo, Larousse  
1974  1er  Matra Simca MS 670 B  N° 7  Larousse, Pescarolo  
1975  Abandon  Ligier JS 2  N° 6  Pescarolo, Migault  
1976  8ème  Inaltera GT  N° 1  Pescarolo, Beltoise  
1977  Abandon  Porsche 936  N° 3  Pescarolo, Ickx  
1978  Abandon  Porsche 936 / 78  N° 5  Pescarolo, Ickx, Mass  
1979  10ème  Rondeau M 379  N° 4  Pescarolo, Beltoise  
1980  Abandon  Rondeau M 379 B  N° 15  Pescarolo, Ragnotti  
1981  Abandon  Rondeau M 379 C  N° 26  Pescarolo, Tambay  
1982  Abandon  Rondeau M 382  N° 12  Rondeau, Ragnotti, Pescarolo, Alliot  
1982  Abandon  Rondeau M 382  N° 24  Jaussaud, Pescarolo  
1983  Abandon  Rondeau M 482  N° 24  Pescarolo, Ferté, Boutsen  
1984  1er  Porsche 956  N° 7  Ludwig, Pescarolo  
1985  7ème  Lancia LC 2  N° 5  Baldi, Pescarolo  
1986  Abandon  Mercedes C 8  N° 62  Quester, Danner, Pescarolo  
1987  Abandon  Sauber C 9  N° 61  Thackwell, Okada, Pescarolo  
1988  Abandon  Jaguar XJR 9 LM  N° 3  Watson, Pescarolo, Boesel  
1989  6ème  Porsche 962 C  N° 8  Ballot Lena, Pescarolo, Ricci  
1990  14ème  Porsche 962 C  N° 6  Laffite, Pescarolo, Ricci  
1991  Abandon  Porsche 962 C  N° 57  Krages dit John Winter, Pescarolo, Schneider  
1992  6ème  Cougar C28 LM  N° 54  Ricci, Wollek, Pescarolo  
1993  9ème  Porsche 962 C  N° 18  Wollek, Meixner, Pescarolo  
1994  Abandon  Courage C32 LM  N° 2  Lagorce, Pescarolo, Ferté  
1995  Abandon  Courage C41  N° 11  Bernard, Lagorce, Pescarolo  
1996  7ème  Courage C36  N° 5  Pescarolo, Collard, Lagorce  
1997  7ème  Courage C36  N° 8  Clerico, Belloc, Pescarolo  
1998  16ème  Courage C36  N° 15  Pescarolo, Montagny, Grouillard  
1999  9ème  Courage C50  N° 14  Pescarolo, Ferté, Gay  

 
 

 

Pin It