24h mans 1976 Porsche 934 no 65Depuis 1968, Bob Wollek alors associé à Christian Ethuin au volant d'une Alpine Renault détient la meilleure performance d'un pilote Alsacien au Mans avec une 11ème place. Equipier de Marie-Claude Beaumont et de Didier Pironi pour les 24H du Mans 1976, il tentera de faire mieux.
 
 

 

Claude-Ballot Léna initialement prévu sur la Porsche est remplacé par le jeune Didier Pironi. ELF a souhaité engagé au Mans deux jeunes espoirs français. Ces deux pilotes sont deux sociétaires de l'écurie Martini-ELF, Patrick Tambay en Formule 2 et Didier Pironi en Formule Renault Europe.

Le pilote Alsacien vise trois championnats cette année, celui d'Allemagne, celui d'Europe des GT et la Coupe Porsche. Le déclassement de 1975 a laissé un gout amer et Bob Wollek a soif de revanche pour sa sixième participation aux 24 heures du Mans.

Avec Bob Wollek, Marie-Claude Beaumont et Didier Pironi, (leader du Championnat Européen de Formule Renault avec six victoires en huit courses), l'équipe Kremer possède un équipage solide et rapide.

24h mans 1976 Bob Wollek

Bob Wollek est affûté, il a gagné à Hockenheim et Mayence et a terminé second à Zeltweg.


"Dimanche dernier, à Zeltweg, ça a bien marché quoique je n'avais pas le meilleur moteur. Au mans, j'ai peur d'être arrêté par une multitude de petits trucs. D'abord la consommation. Une Porsche Turbo, ça boit beaucoup. De plus, comme elle pèse 1.200 kilos, on éprouvera sans doute des problèmes de freins, notamment à Mulsanne, sans compter le risque de changements d'arbre de roue ou de Turbo".

Mercredi, 1ere séance d'essai
Au volant de la Porsche 934, Bob Wollek réalise le 15ème temps et la meilleure performance du groupe IV en 4'05''. La performance est exceptionnelle car il devance 13 des 16 voitures du groupe 5.

Jeudi
L'équipage réalise le second temps du groupe 4

La Course
A la fin du 1er relais, la Porsche de Wollek est à 50m derrière Hezemanns et tous les voyants sont au beau fixe.

A la fin de la 3ème heure, la Porsche 65 ELF est en 14ème position. En tête du groupe IV,  Jean-Claude Andruet réalise une course parfaite à plus de 180 km/h de moyenne mais le turbo puis une avalanche d’ennuis mécaniques en tous genres condamnent définitivement la Porsche 61.

24h mans 1976 Porsche Pironi Wollek Beaumont

A 1 heure du matin, la Porsche ELF de Wollek-Pironi-Beaumont est à la lutte avec la Porsche 57 du Gelo Racing et les Porsche Suisse 58 et 69. Elle est 13ème au général, survint alors une multitude d'ennuis :
Marie-Claude Beaumont casse l’embrayage. On change la butée avant que la Porsche ne revienne longuement au stand pour un changement d’amortisseurs. La série noire va malheureusement se poursuivre. Le câble d'accélérateur coince, le point d'ancrage du triangle de suspension inférieur droit casse et vers 13 heures, il faut une nouvelle fois changer la butée d’embrayage.

Tous les espoirs de bien figurer se sont envolés depuis bien longtemps et pourtant la fin de course ne sera pas une partie de plaisir. L’équipage aura même à cravacher pour réaliser la distance minimale et terminé 19ème.

Après l'épisode 1975 morose, Bob Wollek repart une nouvelle fois déçu du Mans.
"Si Marie-Claude Beaumont n'avait cassé qu'un seul embrayage, nous aurions tout au moins enlevé la victoire en Groupe 4" avouait Bob Wollek qui en avait le cœur gros.

Pour Didier Pironi, l'expérience est positive
"J'ai trouvé cela plutôt sympathique malgré tous les ennuis mécaniques que nous avons rencontré, surtout pendant la nuit. Je suis donc assez content d'avoir pu participer, mais j'aurais aimé un meilleur résultat, j'aime gagner. J'ai pu participer à une épreuve qui je l'avoue ne m'avait jamais réellement passionné mais que finalement j'aimerai bien gagner.  Dès l'instant où l'on est intégré à une équipe ou au moins l'un des pilotes connait parfaitement la voiture et l'organisation, il n'y a qu'à suivre scrupuleusement ses conseils. Avec Bob Wollek, nous n’étions Marie-Claude et moi pas du tout perdus puisqu'il court régulièrement avec la Porsche Kremer et qu'il s'exprime en allemand avec les mécaniciens".

 

 

L’histoire de la Porsche Kremer no 65

Le palmarès d’une voiture hors du commun