Le Mans, 10 et 11 Juin 1972

En juin 1967, La CSI a décidé de limiter la cylindrée des prototypes à 3L. Cette décision dans un 1er temps mettra fin aux superbes duels Ford/Ferrari des années 63/67. Cette limitation pouvait être contournée à condition de construire 25 châssis d'un même modèle.

 

Porsche puis Ferrari réussirent cet exploit en produisant les châssis nécessaires à l'homologation. Les duels entre les Porsche 917 et les Ferrari 512 resteront comme des sommets dans les courses d'endurances. Les performances allaient faire un bond en avant phénoménal (380 km/h au Mans) en contradiction totale avec la décision initiale de la CSI. Pour freiner les performances, la cylindrée sera strictement limitée à 3L à partir de janvier 1972.

Préférant mettre fin à l'escalade financière, Ferrari va anticiper cette nouvelle donne dés 1971 et sera officiellement absent de l'endurance en 1971. Ferrari vendra ses 512 à des écuries privées et va développer sa nouvelle 312PB. La concurrence ne tarde pas à dévoiler les nouvelles armes pour cette année 1972. Alfa Romeo présente sa T33/3, Lola, grâce à l'appui financier de Karl Von Wendt et la structure de Joachim Bonnier, présente sa T280. Matra Simca se concentrera exclusivement sur les 24 heures. Porsche n'est pas présent. Des tensions au niveau de la direction figent le développement de la 908, la firme allemande très endettée poursuivra le développement de sa 917 aux Etats Unis. John Wyer alignera donc ses propres voitures, des Mirage Gulf motorisées par Ford. Les nouveaux moteurs 3L utilisent comme base le moteur de F1. Bien qu'ayant réalisé un début de saison sans fautes, il apparait après différents tests que le nouveau boxer de Ferrari n'est pas fait pour tenir 24 heures.

 

Le plateau

Deux semaines avant le départ, Modène informe l'ACO qu'il renonce à engager ses 312. Mirage se désistera également. Matra devient le favori des 24 heures du Mans. La pression sur les épaules de Jean-Luc Lagardère (Matra) et Gérard Ducarouge est énorme. Matra-Simca ayant axé sa saison sur une seule course doit absolument gagner. 4 voitures sont au départ : deux MS670s avec une carrosserie longue, une MS670 avec une queue courte et une MS660C avec une carrosserie longue. Bien que confronté à 16 autres débutants dans cette nouvelle réglementation 3L, la seule opposition sérieuse viendra des trois Alfa Romeo 33TT3 et des deux Lola T280 Ford. 

Parmi les autres prétendants à la victoire, on retrouve : L' Escuderia Montjuich avec une Porsche 908-03, Quatre 908-02 engagées par des privés, une antique 908-01LH de 4 ans (engagée par Reinhold Jöest), 3 Ligier JS2 Maserati, et les Duckham’s Ford d'Alain de Cadenet. Cette dernière a été assemblée à Londres grâce à l'aide de Gordon Murray.

 

 

 

Les essais 

Francois Cevert sur sa Matra établira la pole position en 3'42'2 devant l'équipage Pescarolo Hill 3'44'9 (Matra 15) et Amon/Beltoise 3'46'0 (Matra 12) .

  24h lemans 1972 Francois Cevert sur Matra

Ce trio bleu devance les 2 Lola T280, les 3 Alfa 33T3 et la 4ème Matra. Il y a ensuite un trou de 10 secondes avant de retrouver la Porsche Joest et la Duckham's de Chis Craft. Les Ligier se contentent de modestes chronos (4'24)   Chris Amon se plaint d'étranges vibrassions et d'un manque de puissance de son moteur. Après une réunion, Lagardère décide qu'il n'y a rien d'anormal et que le moteur ne sera pas remplacé.

1. #14 Matra MS670 François Cévert-Howden Ganley 3'42"2

2. #15 Matra MS670 Henri Pescarolo-Graham Hill 3'44"9

3. #12 Matra MS670 Jean Pierre Beltoise-Chris Amon 3'46"0

4. #19 Alfa Romeo 33TT3 Rolf Stommelen-Nanni Galli 3'47"9

5. #8   Lola T280 Ford Joachim Bonnier-Gijs Van Gennep 3'50"0

6. #17 Alfa Romeo 33TT3 Vic Elford-Toine Hezemans 3'50"2

7. #18 Alfa Romeo 33TT3 A. de Adamich-Nino Vaccarella 3'52"6

8. #16 Matra MS660C Jean Pierre Jabouille-David Hobbs 3'52"6

9. #7   Lola T280 Ford Hughes de Fierlandt-G. Larousse 3'54'4

10.#60 Porsche 908-01LH R. Jöst-M. Casoni-Michel Weber 4'03"3

11.#68 Duckhams LM Ford Chris Craft-Alain de Cadenet 4'03"9

12.#76 Porsche 908-02 Raymond Touroul-Jean-Cl Lagniez 4'15"7

13.#6 Porsche 908-02 Hans-Dieter Weigel-Helmut Krause 4'16"3

15.#23 Chevron B21 Ford Brian Robinson-Jean Rondeau 4'17"0

16.#72 Corvette ZL1 B.Darniche-A.Cudini-J Greenwood 4'18"8

30.#53 Ford Capri 2600RS Jochen Mass-Hans-J. Stuck 4'25"9  

 

La course

24h lemans 1972 Bonnier Larousse sur Lola t280  24h lemans 1972 le départ

 

 

Samedi 16 heures, devant 300 000 personnes, Georges Pompidou libèrent les équipages. Les Matra, avec dans l'ordre Pescarolo, Cevert et Beltoise prennent la tête de la course.

 

Beltoise double ses 2 équipiers dés le 2eme tour.La foule qui n'a pas assisté à une victoire francaise depuis 22 ans (Rosier/Talbot en 1950) est enthousiaste. Dés le 3ème tour, la Matra 12 se range sur le bas coté. Les vibrations (signalées par Chris Amon au cours des essais) ont provoqué la rupture d'une canalisation d'huile. La Matra est en feu. Coup dur pour Matra. Jo Bonnier sur sa Lola T280 jaune (aux couleurs du gruyère Suisse) va doubler ses adversaires et va prendre la tête avant qu'une fine pluie fasse son apparition.

24h lemans 1972 Lola t280 devant matra ms670 

Les Matra qui consomment pratiquement 50L aux 100 s'arrêtent les premières pour ravitailler. Abandon de la 1ere Ligier. 18h20, le Moteur de Jabouille qui roulait en 3eme position ratatouille. Il bascule sur la réserve d'essence mais 1 kilomètre plus loin, la Matra s'immobilise. Jabouille évacue sa voiture, la pousse jusqu'à une ouverture dans les rails. Le bas-coté est en pente. Il lève l'avant de la voiture. Le peu d'essence qu'il reste s’écoule vers le moteur. C'est suffisant pour le remettre en route et terminer le tour au ralenti.Il est 18 h 40, la Matra 660 a perdu cinq tours. En tête, Cevert(14) passe la Lola 7, Pescarolo(15), Stommelen(19) sur l'Alfa et Jabouille(16) les suivent. Des soucis de boîte retardent les Lola. La surprise vient de l'antique Porsche 908 qui est en 8eme position. C'est en réalité l'ancienne Porsche 908 du défunt Jo Siffert. Celle-ci a été soigneusement préparé àchez Zuffenhausen. Pendant la 3eme heure de course, Pescarolo perd du temps au stand pour refixer son aileron arrière.

Classement après 6 heures

1. #14 Matra (Cevert/Ganley)

2. #15 Matra (Pescarolo/G.Hill)

3. #18 Alfa (de Adamich/Vaccarella)

4. #17 Alfa (Elford/Hezemans)

5. #19 Alfa (Galli/Stommelen)

6. #60 Porsche 908-01

7. #16 Matra 660C

8. #6 Porsche 908-02 (Weigel/Krause)

9. Porsche 910 (Coson/Rave-nel)

10. Duckhams LM

11. #39 Ferrari 365 GTB-4 (Ballot-Léna/ Andruet)

12. #74 Ferrari 365 GTB-4 (Posey/Adamowicz)   

La nuit est brumeuse et humide. Cevert rentre aux stands pour remplacer ses disques de frein, Hill prend la tête et gardera la 1eme position jusque peu avant la mi-course. Le combat entre Cévert/Ganley (#14 Matra) et Pescarolo/hill (#15 Matra) durera toute la nuit. 

Cevert rentre aux stands pour remplacer ses disques de frein, Hill prend la tête et gardera la 1eme position jusque peu avant la mi-course. Le combat entre Cévert/Ganley (#14 Matra) et Pescarolo/hill (#15 Matra) durera toute la nuit.

 

 

mi-course

 

15 des 20 voitures de la catégorie 3L sont toujours dans la course

1. #14 Matra 670 (Cévert/Ganley)

2. #15 Matra 670 (Pescarolo/G.Hill) at 40 secs

3. #16 Matra 660C (Jabouille/Hobbs) at 7 laps

4. #19 Alfa (Galli/Stommelen)

5. #17 Alfa (Elford/Hezemans)

6. #18 Alfa (de Adamich/Vaccarella)

7. #60 Porsche 908-01

8. #8 Lola T280 (Bonnier/Van Lennep)

9. #6 Porsche 908-02 (Weigel/Krause)

10.Duckhams LM (Craft/de Cadenet)

11.Porsche 910 (Coson/Rave-nel)

12.#39 Ferrari 365 GTB-4 (Ballot-Léna/ Andruet)

13.Porsche 908-03 (Fernandez/Torredemer)

14.#74 Ferrari 365 GTB-4 (Posey/ Adamowicz)

15.#36 Ferrari 365 GTB-4 (Pilette/Bell/Bond)

16.#52 Ford Capri (Glemser/Soler Roig) 

 

 5 heures du Matin, Pescarolo rentre à son tour aux stands privé de freins. Il repartira 6 minutes plus tard. L'Alfa 19 est la seule capable de tourner dans les mêmes temps que les Matra. Son retard de 12 tours (problèmes d'embrayage), semble cependant irrattrapable.

  

8h30 Jo Bonnier nous quitte

 

La Lola T280 de Joachim Bonnier remonte sur les Alfa. Il est en 8eme position. Il aborde Indianapolis et rattrape un attardé (la Ferrari Daytona 35 du Team Filipinetti). Florian Vetsch qui pilote la Ferrari voit la Lola dans ses rétroviseurs. Pour une raison inconnue, Jo Bonnier heurte la Ferrari bien plus lente que lui. La Lola s'envole dans les arbres. Jo Bonnier âgé de 42 ans n'y survivra pas. Il avait pris part à 104 Grand Prix de F1. A noter que Vic Elford grand seigneur arrêtera son Alfa pour porter secours à Vetsch.  Peu avant 10h00, les 2 dernières Ligiers abandonnent. L'alfa 17 s'immobilise aux stands avec de gros soucis de transmission. 

1. #14 Matra 670 (Cévert/Ganley)

2. #15 Matra 670 (Pescarolo/G.Hill) at 1 lap

3. #16 Matra 660C (Jabouille/Hobbs) at 8 laps

4. #19 Alfa (Galli/Stommelen)

5. #60 Porsche 908-01

6. #68 Duckhams LM (Craft/de Cadenet)

7. #18 Alfa (de Adamich/Vaccarella)

8. #74 Ferrari 365 GTB-4 (Posey/ Adamowicz)

9. #39 Ferrari 365 GTB-4 (Ballot-Léna/Andruet)

10. #17 Alfa (Elford/Hezemans)

11.#6 Porsche 908-02 (Weigel/Krause)

12. Porsche 908-03 (Fernandez/ Torredemer)

13. #36 Ferrari 365 GTB-4 (Pilette/Bell/Bond) 

 

La Porsche 908-02 du Team Auto Usdau qui a longtemps été dans le top 10 abandonne suite à un accident. La pluie redouble, Graham Hill avec des pneus pluies se dédouble et se retrouve dans le même tour que le leader Ganley qui a conservé ses slicks. La Matra 14, s'arrête pour changer ses gommes, mais la 15 de Graham Hill à pris la tête avec un tour d'avance. La pluie s'intensifie, Ganley est accroché par la corvette de Greder. Il mettra 22'45 à rejoindre les stands. Cevert repartira avec 10 tours de retard sur les leaders. L'Alfa 19 abandonne suite à des problèmes de boite de vitesses.


La Porsche 908-02 du Team Auto Usdau qui a longtemps été dans le top 10 abandonne suite à un accident. La pluie redouble, Graham Hill avec des pneus pluies se dédouble et se retrouve dans le même tour que le leader Ganley qui a conservé ses slicks. La Matra 14, s'arrête pour changer ses gommes, mais la 15 de Graham Hill à pris la tête avec un tour d'avance. La pluie s'intensifie, Ganley est accroché par la corvette de Greder. Il mettra 22'45 à rejoindre les stands. Cevert repartira avec 10 tours de retard sur les leaders. L'Alfa 19 abandonne suite à des problèmes de boite de vitesses.
 

24h lemans 1960 porsche 908 60 

 
La Porsche 60 ex-Siffert est remontée en 4eme position. La Duckhams est 5eme, mais vers 13h00 Cris Craft sort au Tertre Rouge. La réparation est impossible, il patientera aux stands avant de boucler un ultime tour au ralenti afin d'être classé.  Jabouille dans la Matra MS660C 16 est remonté sur Cevert/Ganley. Alors qu'il vient de prendre la 2eme place, sa boite de vitesse l'abandonne à Mulsanne. La Porsche 908-03 qui est 8eme abandonne dans la dernière heure suite a un accident. La dernière Alfa en course agonise mais sa 4eme place n'est pas en danger.

 

24h lemans 1972 Matra ms670 15 pescarolo hill

Pescarolo/Hill remporte l'épreuve avec 10 tours d'avance sur Cevert/Ganley dans l'autre Matra. 

24h lemans 1972 Hill Pescarolo 

Dans le groupe 4, victoire de la Ferrari 365 GTB-4 39 de Charles Pozzi.

Dans le groupe 2, victoire de la Capri 54. 

 

Hill est le seul pilote a avoir été champion du monde de F1(62 et 68),vainqueur des 500 Miles d'Indianapolis en 66 et du Mans en 72.