24h du Mans 1928 Stutz24 heures du Mans 1928. Stutz et Bentley se battent pendant pratiquement toute la course.  A l'arrivée, l'écart entre les deux voitures varie en fonction des sources. Enquête et correction...
 

 

Petit résumé de la fin de course relaté par des journaux ou revues de 1928.

Journal l'Auto - 18 juin 1928
Positions à la 22ème heure (confirmés par l'ensemble des journaux de l'époque)
1er Bentley n°4 - 143 tours - Barnaton / Rubbins
2ème Stutz n°1 - 140 tours - Brisson / Bloch
" Dernière heure, la Bentley n°4 continue à tourner superbement, ayant littéralement semé la Stutz"
"Le retard qu'a pris la Stutz, sur la fin, vient de ce que la prise directe ne demeurait plus enclenchée"
"Effet du hasard, la Bentley n°4 et la Stutz passent la ligne de conserve"

Ouest Eclair
"A la 23ème heure, il semble que la Bentley n°4 ne puisse plus être rejointe par la Stutz n°1, en arrière de 6 tours; Elle mène 2.572,038 km face à 2.488,466"

Le Journal de Rouen
"La Bentley, dont Barnato a repris la direction, débute la dernière heure des 24 heures de la course avec six tours d'avance sur la Stutz ".

Motor
"A 14h30, soit une heure et demie de course avant l'arrivée, le duel Anglo-Américain qui avait tenu le public en haleine cesse lorsque la Stutz rentre au stand, le dernier rapport de sa boite de vitesse ne fonctionne plus. A partir de ce moment, Bentley n'a plus d'adversaire"

Motor Sport
"Woolf Barnato sur la Bentley passe la ligne en vainqueur. 6 tours derrière arrive la Stutz..."

Une multitude d'autres articles publiés au lendemain de la course abondent dans le même sens.


A l'arrivée, une certitude, la Bentley bat le record de l'épreuve avec 2.669,272 km (154 tours)


Le kilomètrage de la Stutz (2.656,594 km), repris ensuite par les ouvrages de l'ACO,  est très discutable. L'écart entre le 1er et le second serait de 12.678 km soit environ 2/3 de tour d'un circuit de 17.262 km. Plusieurs journaux confirment pourtant que la Bentley a passé la ligne juste devant la Stutz.

Sur plus d'une trentaine de quotidiens de 1928 consultés, environ la moitié mentionnent une distance différente chiffrée à 2.565,594 km. En faisant un rapide calcul, 2.669,272 - 2.565,594, on en déduit un écart entre les deux voitures de 103,678 km. Sachant que le circuit mesure 17,262, l'écart en tours entre les voitures serait donc  de (103.678/17,262) 6,00614 tours. Pour faire plus simple, la Bentley aurait devancé la Stutz de 6 tours et 106 mètres.

Voilà un chiffre bien plus cohérent, en accord total avec les articles des journalistes de l'époque. Comment une Stutz avec une boite de vitesse à l'agonie aurait pu remonter 5 tours à la voiture de tête ? On imagine que le public aurait vibré et se serait passionné pour cette fin de course disputée. Bien au contraine, tous les journaux sont unanimes et s'accordent à dire que les 90 dernières minutes furent ennuyeuses.

Alors 2.656,594 soit 153 tours ou plutôt 2.565,594 soit 148 tours ?

L'image ci-dessous ou l'on voit le nombre de tours affichés après 24 heures de course devrait vous convraincre définitivement.

tableau d'affichage des 24 heures du Mans 1928

 

Un immense merci à René Bozec pour ses précieux documents