FIA WEC / Rééquilibre des performances en LMP2

WEC LMP2 2018Conformément au règlement LMP2 établi en concertation avec les quatre constructeurs impliqués, Oreca, Onroak, Riley et Dallara, des ajustements vont être apportés sur certains prototypes, après une première saison. Il en avait été ainsi acté dans le cas où des écarts de performances seraient constatés entre les 4 châssis. 
 
 
 
L’esprit de ces ajustements techniques consiste à garantir une catégorie disputée, un niveau de compétitivité entre les constructeurs et les teams. Ces évolutions ne devront pas impacter financièrement les teams  et seront intégralement prises en charge par les fabricants de châssis.
 
LeMans 2017 - Oreca Gibson Jackie Chan
 
L’ACO et la FIA, après avoir analysé les résultats de différentes épreuves d’endurance, notamment en ELMS à Silverstone, Monza, Spielberg, Le Castellet et Spa, ou encore Les 24 heures du Mans, ont échangé et proposé aux constructeurs un panel de modifications.
 
Dallara, Onroak et Riley pourront apporter différentes évolutions à leur kit Le Mans comme à leur version sprint. Pour chacun des trois derniers cités, ce panel de solutions techniques devra leur permettre de compenser les écarts constatés face à la voiture référence de 2017, l’Oreca 07.
 
L’ACO et la FIA ont clairement rappelé aux différents protagonistes les règles et objectifs, de ces modifications, à savoir maintenir la compétition pour ces trois constructeurs face à Oreca en 2018, sans qu’elles puissent procurer à l’un d’entre eux un avantage régulier par rapport à la voiture référence. La finalité étant d’assurer une catégorie LMP2 aussi variée que disputée.
 
Rappel
Aux essais des 24 Heures du Mans 2017, les Oreca 07 ont réalisés les 9 meilleurs temps de la catégorie LMP2.
Lors de la course, les Oreca ont monopolisé le podium.
 
 
La réaction d'Oreca

Suite au communiqué de presse publié ce samedi par l'ACO concernant des ajustements de performance apportés aux trois autres constructeurs de la catégorie LM P2, le Groupe ORECA tient à réagir par son Président Hugues de Chaunac.

"Le Groupe ORECA prend acte des décisions de l'ACO et de la FIA, et si nous en avons été informés, nous ne pouvons pas parler de concertation. Nous n'acceptons pas ces décisions prises. A travers les analyses détaillées réalisées, et fournies, par ORECA, nous en contestons le bien-fondé. Seule l'European Le Mans Series a été considérée, d'abord sur quatre manches, puis sur cinq. Les courses du championnat américain de l'IMSA n'ont en revanche pas été prises en compte, ce que nous regrettons. Ces décisions concernant les ajustements de performance ne sont pas basées sur les datas mesurant les déficits de performance contrairement à ce qui est prévu dans le règlement technique."

"ORECA, en étant le seul constructeur non autorisé à développer sa voiture, se trouve aujourd'hui injustement pénalisé, tout comme les teams qui nous ont fait confiance et qui ont engagé avec brio la ORECA 07. Nous leur témoignons notre plus grand soutien. Au début du projet, tous les acteurs du LM P2 s'étaient accordés sur un concept de compétition ouverte entre quatre constructeurs châssis travaillant sur la même base réglementaire et utilisant le même moteur. Après moins d'une année d'existence, nous nous orientons vers un système de balance de performance qui ne correspond absolument pas au concept originel. Dans l'esprit, les évolutions de performance étaient clairement destinées à ne pas laisser sur le bord de la route un constructeur qui serait en difficulté. Seul l'un d'entre nous est dans cette situation aujourd'hui."

Back to Top