G-Drive Racing, équipe russe, a démarré son programme sportif en 2012. Elle porte le nom commercial du carburant distribué par Gazprom Neft, compagnie pétrolière russe détenue par Gazprom et Ioukos.
 

G-Drive Racing débute en collaboration en Endurance avec Signatech-Nissan en 2012. Une Oreca 03 - Nissan aux couleurs de G-Drive Racing participe à la saison complète du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA avec Pierre Ragues, Nelson Panciatici et Roman Rusinov. La n°26 termine à la 6e place finale au niveau du Trophée Endurance FIA des Equipes LM P2. Aux 24 Heures du Mans, une belle 4e place de catégorie vient compléter une bonne première saison de l’équipage.

L'année suivante, G Drive Racing change de partenaire et s'associe à Alan Docking Racing (connue sous le nom d’ADR Delta). De nouveau, une Oreca 03 - Nissan est engagée. Le trio composé de Roman Rusinov, Mike Conway et John Martin signe quatre victoires dans la catégorie LM P2 (à São Paulo, Austin, Shanghai et Bahreïn). Au Trophée Endurance FIA des Equipes LM P2, la formation termine troisième juste derrière les deux Morgan LM P2 engagées par OAK Racing. Aux 24 Heures du Mans, l’Oreca 03 - Nissan brille de mille feux avec le même équipage et s’offre la victoire… avant d’être déclassée pour réservoir d’essence non conforme.
 
Une nouvelle fois, G Drive Racing change de partenaire mais, cette fois-ci, également de voiture. Aux vues des performances affichées par OAK Racing, une Morgan LM P2 est engagée conjointement, toujours en Championnat du Monde d’Endurance de la FIA. Les pilotes, Roman Rusinov, Julien Canal et Olivier Pla, effectuent une belle saison, mais le résultat blanc des 24 Heures du Mans (abandon suite à une sortie de piste) sera fatal à la structure russe qui devra se contenter de la seconde place finale, derrière l'autre écurie russe SMP Racing. A noter qu’après les 24 Heures du Mans disputées sous le nom de G-Drive Racing by OAK, G-Drive engage, à la place de la Morgan, une Ligier JS P2 - Nissan, la nouvelle arme du constructeur Onroak Automotive. Quatre victoires dans la catégorie LM P2 sont néanmoins signées à Silverstone, à Spa, à Shanghai et à Fuji. Le titre se joue à São Paulo pour la dernière manche, mais un souci de frein sur la Ligier JS P2 envoie Olivier Pla dans les rails. G Drive Racing doit se contenter de la 2e place du Trophée Endurance FIA des Equipes LM P2. Un engagement en Blancpain Endurance Series est également réalisé en 2014.

En 2015, G-Drive Racing poursuit son partenariat avec OAK Racing, toujours avec la Ligier JS P2 - Nissan. A l’année, G-Drive Racing aligne deux Ligier JS P2, toujours choyées par le constructeur sarthois. Olivier Pla ayant rejoint les rangs de Nissan en LM P1, il est remplacé au volant de la n°26 par Sam Bird, nouveau compagnon de Roman Rusinov et Julien Canal. D’emblée, la saison commence bien avec une victoire en LM P2 pour les trois hommes à Silverstone. Lors de la course suivante, ils sont contraints d’abandonner sur casse moteur. La suite se passe pour le mieux avec une 3e place aux 24 Heures du Mans, puis trois victoires, au Etats-Unis, au Japon et à Bahreïn. Grâce à ces résultats, la Ligier JS P2 n°26 permet à G Drive Racing de décrocher le graal : le Trophée Endurance FIA des Equipes LM P2 ! La seconde Ligier JS P2 (n°28) est confiée à un trio nord et sud-américain : Luis Felipe "Pipo" Derani, Ricardo Gonzalez et Gustavo Yacaman. Des garçons solides qui vont gagner les 6 Heures de Spa-Francorchamps WEC. Au Mans, l’auto se classe 4e, juste derrière la voiture sœur. En FIA WEC, le trio joue souvent placé, mais rarement gagnant. Au final, la n°28 termine 3e au Trophée Endurance FIA des Equipes LM P2, à 44 points des vainqueurs.

Pour 2016, changement de plan. L’équipe est revue en profondeur et un partenariat entre G-Drive et Jota Sport est trouvé. De plus, l’Oreca 05 - Nissan est préférée au châssis Ligier. Portant toujours le numéro 26, l’équipage est modifié. Roman Rusinov est désormais accompagné de Nathanaël Berthon, ex-GP2 Series et ancien pensionnaire Murphy Prototypes en ELMS (LM P2) et de René Rast, qui a disputé les 24 Heures du Mans 2015 en LM P1 dans une Audi R18 e-tron quattro (n°9). Cependant, suite à la Journée Test, Nathanaël Berthon est remercié et remplacé par Will Stevens (18 Grands Prix de F1) aux 24 Heures du Mans. Au final, après avoir signé la pole position en LM P2, le trio se classe 2e de la catégorie dans le même tour que le vainqueur. Puis, après un début de saison FIA WEC un peu compliqué, l’équipage Rusinov / Rast, accompagné d’Alex Brundle à partir du Nürburgring, va connaitre une fin d’année exceptionnelle avec trois victoires lors des trois dernières courses. Résultat, G-Drive Racing s’empare de la 3e place finale du Trophée Endurance FIA des Equipes LM P2.  

Un autre événement a marqué la saison 2016 : la présence de G-Drive Racing en European Le Mans Series. Désormais, Jota Sport porte le nom de G-Drive Racing, mais les hommes de la structure britannique restent les mêmes. L’écurie engage de nouveau sa Gibson 015S Nissan n°38 avec un nouvel équipage : Harry Tincknell, Simon Dolan et Giedo van der Garde, qui arrive tout droit de la Formule 1 avec une saison 2013 passée chez Catherman F1 Team. Tout se déroule pour le mieux avec un titre ELMS à la clé et deux victoires (Silverstone et Estoril). Aux 24 Heures du Mans, Harry Tincknell étant pilote officiel Ford en LM GTE Pro, il laisse son baquet à Jake Dennis qui arrive tout droit de Formule 3. Cependant, les trois hommes ne verront pas le drapeau à damiers.

 En 2017, nouvelle année, nouveau partenaire. Après Jota Sport en 2016, place à TDS Racing qui s’occupe du soutien logistique de G-Drive Racing en FIA WEC. Une Oreca 07 - Gibson est engagée avec Alex Lynn (champion GP3 Series), Pierre Thiriet et Roman Rusinov au volant. A Silverstone, la n°26 s’offre la pole position mais ne peut faire mieux que 5e en course, suite à un problème de porte qui s’ouvrait en piste ! A Spa – Francorchamps, les trois hommes font coup double. Ils signent d’abord la pole position le vendredi avant de gérer de main de maître leur course le lendemain, avec une victoire à la clé. Actuellement deuxième au Trophée Endurance des Equipes LM P2, G-Drive Racing compte briller aux 24 Heures du Mans pour marquer un maximum de points et virer en tête avant les courses « lointaines ». G-Drive Racing n’a pas mis tous ses œufs dans le même panier cette année et décide de choisir un second partenaire logistique pour l’ELMS cette fois-ci. DragonSpeed est désigné et prend donc en charge l’Oreca 07- Gibson n°22 partagée par Memo Rojas, Ryo Hirakawa et Léo Roussel. Le trio s’entend à merveille, si bien qu’à Silverstone, la victoire se joue dans le dernier tour, Ryo Hirakawa (avec des pneus usés) cédant sous la pression de Filipe Albuquerque (Ligier United Autopsorts) dans le dernier tour. A Monza, Léo Roussel fait deux superbes relais qui permettent à la voiture orange et noire de prendre la tête. Même avec un drive through pour non-respect de la vitesse autorisée dans les stands, Ryo Hirakawa franchit la ligne d’arrivée en vainqueur. L’équipe mène le championnat en ELMS avant d’arriver en Sarthe.   
 
24h du Mans 2017 G-Drive Racing Oreca 22 26

Les deux autos seront au départ des 24 Heures du Mans avec les mêmes équipages. Les objectifs seront identiques et élevés : gagner !
 
 

Pin It