L’écurie Manor est née en 1990 lorsque John Booth, son fondateur, a décidé de raccrocher le casque. Passionné de sport automobile, l’ancien pilote de Formule Ford souhaite rester dans le milieu de la monoplace.
 
 
 
Dès sa première saison en Formule Renault britannique, l’équipe Manor remporte des victoires, mais doit attendre 1994 pour décrocher son premier titre, qui sera suivi de huit autres entre 1995 et 2009 pour, notamment, Guy Smith, vainqueur des 24 Heures du Mans en 2003, Oliver Jarvis, pilote officiel Audi, ou encore Kimi Räikkönen et Lewis Hamilton, Champions du Monde de F1.

Parallèlement, dès 1999, Manor arrive en Formule 3 britannique, gagne la première course du calendrier et empoche le titre en fin de saison grâce à Marc Hynes dont le coéquipier n’est autre que Tor Graves, qui sera au départ des 24 Heures du Mans 2016 avec l’équipe. Manor passe ensuite à la Formula 3 Euro Series, mais avec moins de succès, avant d’intégrer les GP3 Series et la F1 en 2010. D’abord appelée Manor Grand Prix, l’écurie de F1 prend rapidement les couleurs et le nom de Virgin, sponsor principal. Abonnée des fonds de grille, Virgin Racing devient Marussia F1 Team en 2012.
 
A court de victoire et sonnée par l’accident mortel de Jules Bianchi au Japon, Manor se retrouve au bord de la faillite pendant l’hiver 2014/2015.  La structure ne doit son salut qu’à l’obstination de John Booth, qui a été rejoint dans l’aventure par Graeme Lowdon, ingénieur et entrepreneur, qui a fondé Nomad Digital, une société leader dans la gestion des données dans le domaine des transports. Les deux hommes signent un contrat avec l’homme d’affaires Stephen Fitzpatrick pour le rachat de Manor F1, mais des divergences de points de vue apparaissent rapidement et ils décident tous deux de quitter la F1 fin 2015 pour de nouvelles aventures. Ce sera l’endurance et le Championnat du Monde d'Endurance de la FIA 2016.

Manor, qui a repris son nom d’origine, fait l’acquisition d’une Oreca 05 (n°44), motorisée par Nissan, et annonce le recrutement de Tor Graves, deux participations au Mans en 2012 et 2013 en LM P2. Très rapidement, mais après la clôture des inscriptions pour les 24 Heures du Mans, Manor annonce l’engagement d’une seconde Oreca 05 (n°45) en FIA WEC en 2016. Celle-ci disputera les courses au calendrier à l’exception du double tour d'horloge sarthois et des épreuves mexicaine et américaine. Côté pilotes, John Booth a pu compter sur la fidélité de ses anciens pensionnaires issus d'autres disciplines, mais les effectifs ne cesseront de tourner au cours de la saison.  
 
Si la première manche de la saison à Silverstone a été compliquée pour Manor, avec l’abandon de la voiture n°44 suite à un problème de transmission impossible à réparer, et la 7e place finale en LM P2 de la n°45 après un contact avec une autre LM P2, l’épreuve de Spa-Francorchamps a été plus faste avec un premier podium pour cette dernière. Ce sera le seul et unique podium d'une saison émaillée d'abandons, notamment aux 24 Heures du Mans sur sortie de piste, de changements de pilotes incessants et de résultats décevants.

 
 
Malgré un changement de nom, Manor étant devenue CEFC Manor TRS Racing, de nationalité, l'équipe passant sous pavillon chinois, le passage de l'Oreca 05 à l'Oreca 07 et un renouvellement des pilotes (Tor Graves, Jonathan Hirschi et Jean-Eric Vergne, ex-pilote Toro Rosso en F1, dans la voiture n°24 et Roberto Gonzalez, Simon Trummer et Vitaly Petrov, ex-pilote Renault F1, dans l'auto n°25), le début de la saison 2017 a été plutôt poussif. En effet, à Silverstone, l’équipe obtient une 6e et une 7e places, et à Spa-Francorchamps, une 7e et une 8e places. Des résultats que les hommes de Graeme Lowdon attribuent à une dégradation prononcée des pneumatiques, alors que toutes les voitures de la catégorie sont chaussées en Dunlop. La présence de deux pilotes stars suffira-t-elle à viser les premières places aux 24 Heures du Mans ?
 

 
Pin It