Dire que le retour de Patrick Dempsey aux 24 Heures du Mans était attendu est un doux euphémisme ! En 2009, l’acteur américain, grand passionné de sport automobile, s’engage au volant d’une Ferrari F430 dans la catégorie LM GT2 avec Joe Foster et Don Kitch Jr. et termine 30e du classement général (sur 32 classés) et neuvième de la catégorie.
 
 
Cette première participation du héros de 'grey's anatomy' était le fait de Team Seattle de Don Kitch et de la structure compétition client d’AF Corse, Team Advanced Engineering.
 
C’est en Floride, juste avant le départ des 12 Heures de Sebring 2012, que la vedette de la série Grey’s Anatomy annonce son retour dans la Sarthe. Il projette alors d’engager une LM P2 aux couleurs de Mazda en bénéficiant du premier bloc diesel développé pour cette catégorie que prépare alors la marque japonaise avec laquelle Patrick Dempsey est lié depuis 2007. Le motoriste ne parvenant à ses fins en vue de 2013, l’écurie Dempsey Racing, que l’acteur dirige en compagnie de ses fidèles bras droits Joe Foster et Michael Avenatti, se rabat sur une Porsche 911 GT3 RSR engagée grâce au soutien de Proton Competition.
 
Véritable passionné, l’engouement de l’acteur pour le sport automobile remonte aux débuts des années 2000. Après avoir acquis des parts dans une écurie (Hyper Sport) en 2002, il prend des cours de pilotage en 2005 avec Joe Foster pour instructeur avant de se lancer à fond dans la compétition et de devenir en 2009 l’unique propriétaire de son écurie, rebaptisée alors Dempsey Racing. Avec ou sans lui au volant, Dempsey Racing s’implique dans la foulée dans de nombreuses séries américaines : Continental Tire Series, Rolex Series GT (meilleur résultat : 6e à Mid-Ohio en 2009 avec Dempsey au volant) ou encore Grand Am et ALMS.
En 2010, Dempsey Racing décroche sa première victoire à Watkins Glen, James Gué et Leh Keen remportant la catégorie GT en Grand Am Rolex Sports Car sur une Mazda RX-8 GT. Participant à plusieurs reprises aux 24 Heures de Daytona, Patrick Dempsey y inscrit son meilleur résultat en 2011 en terminant treizième du classement général et quatrième de la catégorie GT sur une Mazda RX-8 en compagnie de Foster, Espenlaub et Long. Cette même année, l’acteur participe à onze des douze manches de Grand Am en GT sur Mazda.
 
En 2012, en vue de sa participation au Mans en prototype, Dempsey Racing prend part à cinq courses de l’ALMS avec une Lola - Judd tout en continuant à courir dans les différentes catégories en Grand Am. L’écurie dispute pas moins de 51 courses au cours de la saison avec cinq voitures et seize pilotes différents. Deux podiums viennent saluer ses efforts, Dempsey et Foster terminant troisièmes à Lime Rock Park et deuxièmes à Road America. En plus de ces cinq courses en ALMS, Dempsey prend lui-même le départ de huit épreuves en Grand Am Rolex Sports Car Series dans une Mazda RX-8 GT.
 
En 2013, Dempsey Racing devient brièvement Dempsey-Del Piero Racing, l’acteur s’alliant un temps avec la star du football italien, Alessandro Del Piero, lui-aussi grand passionné de sport mécanique. L’équipe aligne deux Porsche GTC en ALMS. Aux 12 Heures de Sebring, après un départ depuis la pole position de la catégorie, la n°27 de Dempsey, Foster et Lally se classe 6e, une place devant la voiture sœur d’Avenatti, Davis et Faieta. Le 24 mars, Dempsey, associé à Lally et Crusin s’offre une victoire de catégorie dans le rallye tout-terrain General Tire Mint 400 au volant d’une Zero One Odysseys. Les courses suivantes de l’ALMS se soldent par une sixième place à Long Beach (Dempsey/Foster), puis une troisième (Dempsey/Lally) à Laguna Seca. Au Mans, Michael Avenatti, directeur de l’équipe mais aussi initialement prévu au volant, cède sa place au pilote d’usine Porsche, Patrick Long, preuve de l’intérêt du constructeur pour cet engagement. La voiture occupe un rang flatteur, pointant même un temps en tête durant la nuit, mais finalement l’équipage américain se classe 28e et 4e du LM GTE Am. Au final, Dempsey Racing termine 6e de la dernière édition de l’ALMS devenu TUSC depuis.
 
C’est dans ce championnat que l’équipe de l’acteur (soutenue désormais directement par Porsche) est encore active en 2014. Les résultats d’avant Le Mans sont assez moyens, mais avec l’expérience de la course alliée au support de la talentueuse écurie Proton, Dempsey Racing figure tout de même parmi les favoris avec un équipage inchangé : Dempsey, Foster et Long au volant de la version la plus récente des Porsche en LM GTE Am. Cela n’a pas suffi, une course anonyme les menant au 24e rang du classement général, le 5e en LM GTE Am. Outre-Atlantique, c’est la 13e place finale de la catégorie GTD qui attend Dempsey Racing avec un seul podium en Virginie.
 
2015 marque un tournant pour cette équipe. Désormais Patrick Dempsey, membre de la famille Porsche, se lance à l’assaut du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA. Pour ce programme ambitieux, il peut toujours compter sur Proton Racing qui engage sa Porsche et sur le fidèle Patrick Long comme coéquipier alors que Joe Foster a cédé sa place à l’Allemand Marco Seefried. Découvrant les circuits européens, Dempsey n’est pas à l’aise tant à Silverstone qu’à Spa. Sa voiture termine 23e en Grande-Bretagne, puis 28e en Belgique malgré une violente sortie de piste de Seefried, soit 6e et 5e en LM GTE Am. Au Mans, l’acteur rêve d’un podium depuis toujours. Son rêve deviendra réalité avec la 2e marche du podium après une course remarquable des trois pilotes et une fin de course haletante. L’acteur-pilote est en train de devenir pilote-acteur et se verrait bien sur la plus haute marche du podium. Las, au Nürburgring et à Austin, c’est au pied du podium que le trio échoue avant de réussir dans sa quête du graal à Fuji et d’empocher les 25 points de la victoire. Le podium se refuse une nouvelle fois à l’équipe à Shanghai, mais la troisième marche s’offre au trio Ried/Long/Seefried, le premier ayant remplacé Patrick Dempsey, retenu sur un tournage, à l’issue de l’ultime manche à Bahreïn.
 
Changement d’orientation en 2016 : d’une part, Patrick Dempsey a décidé de mettre (temporairement ?) sa carrière sportive entre parenthèses pour se consacrer à sa famille et à sa carrière d’acteur et d’autre part, Porsche a choisi Dempsey-Proton Racing pour le représenter dans la catégorie LM GTE Pro du Championnat du Monde d'Endurance (WEC).  
En effet, le constructeur allemand a préféré ne pas aligner de voitures officielles pour se concentrer sur le développement de la remplaçante de la 911 RSR actuelle, mise en conformité avec le nouveau règlement technique entré en vigueur en début d’année. Le duo Lietz/Christensen a débuté la saison à Silverstone avec la 6e place de la catégorie après avoir perdu du temps dans les stands. Quelques semaines plus tard, le tandem échouait au pied du podium, en manque de performance, à Spa-Francorchamps. Bien qu'épaulés par un débutant, Philipp Eng, auteur d’un doublé Porsche Carrera Cup allemande/Porsche Supercup en 2015, Richard Lietz et Michael Christensen ont été les meilleurs représentants de Porsche, avec une 8e place en LM GTE Pro aux 24 Heures du Mans, puisque les deux autos officielles ont abandonné. Sans aucun podium, le reste de la saison n'a pas été plus favorable à Porsche, passé de la première à la dernière position au classement Constructeurs GT entre 2015 et 2016. C'est dire si la nouvelle voiture était attendue !
 
2017 77 1 

C'est toutefois avec l'ancien modèle, règlement oblige, que Dempsey-Proton Racing aborde la campagne 2017 du FIA WEC, l'équipe réintégrant les rangs de la catégorie LM GTE Am après un an en LM GTE Pro, ce qui permet à Christian Ried de reprendre le volant. Aux côtés de Marvin Dienst, 20 ans, issu du championnat allemand ADAC GT Masters, et de Matteo Cairoli, qui a été nommé "pilote junior Porsche", le patron-pilote est monté à deux reprises sur le podium de sa catégorie à Silverstone et à Spa-Francorchamps. Le jeune Italien se permet même de signer le meilleur tour en course dans les Ardennes belges. Aux 24 Heures du Mans, la pointe de vitesse devrait compenser le manque d'expérience de ses jeunes recrues, c'est pourquoi il faudra compter sur Dempsey-Proton Racing.
 
  

Pin It