Lucchini Racing Box n° 30 non admise 

La marque de Giorgio Lucchini est basée à Mantova (Mantoue) et construit des Prototypes depuis plus de 25 ans. Elle s'est illustrée en courses de côte (titre européen en 1987 avec Mauro Nesti) puis dans les championnats nationaux italiens et français (Coupe Alfa) et dans le championnat FIA des Prototypes.

 

La première participation d'une Lucchini au Mans remonte à 1993, sous les couleurs de l'équipe Sport & Imagine de Luigi Taverna (30e) 

30

RACING BOX SRL

LUCCHINI JUDD (3395A)

lm2008 30 Lucchini

 

CECCATO Andrea(I)

né le 23 nov 1996

 

FRANCIONI Filippe(I) 

né le 24 mars 1976

 

GERI Ferdinando(I)
 

 

LMP2

Moteur V8 à 90 degré JUDD, 3394 cm3, 2 ACT, 32 soupapes

Structure monocoque carbone

Transmission X-Trac 6 vitesses séquentielles

Freins carbone Brembo

Poids 825 kg 

Pneus Dunlop 

  

En 2005, la voiture d'usine fut retirée à l'issue de la Journée Test, en raison d'une faiblesse de la boîte Pankl. Depuis, celle-ci a été remplacée par une Xtrac.

Basée à Novarra, à 50 km de Milan, Racing Box est dirigée par Luca Canni Ferrari et Ferdinand Geri. Cette société fabrique des semi-remorques pour les écuries de course. L'an passé, les Italiens avaient engagé une Saleen en Le Mans Series avec le concours d'Oreca. Et s'ils ont choisi de passer à la catégorie LM P2, c'est qu'ils ambitionnent de construire leur propre voiture. En attendant, ils ont apporté certaines modifications à cette Lucchini équipée du V8 Judd XV.

Des problèmes de tenue de route ont conduit à un forfait à Spa, l'équipe transalpine ayant mis cette pause à profit pour mieux préparer sa première participation aux 24 Heures du Mans. 
  

(Media Guide Aco/Réalisation Infos Courses Association)

 

50 ème temps des essais de la journée préliminaire en 4.24.058

 

mardi 10 juin 2008 - 18h35

Lors de la seconde journée du « pesage » des 24 Heures du Mans 2008, le collège des commissaires sportifs a du prendre la décision de ne pas admettre la Lucchini-Judd du team Racing Box (LM P2) à l’issue des vérifications techniques.

Celle-ci avait participé à la Journée test du 1er juin après que le constructeur ait fourni à l’ACO (le 30 mai dernier) un document attestant que le châssis de cette voiture était en tout point conforme à celui testé en 2004 par la FIA.
Revirement de situation le 6 juin quand Mr Lucchini informa l’ACO que cette attestation n’était plus valable, avec la précision suivante : « il ne pourra être établi d’attestation qu’après une inspection approfondie de la voiture dans les ateliers Lucchini ».

A défaut de cette inspection, et d’une nouvelle attestation, la Lucchini ne pouvait donc plus satisfaire aux exigences des vérifications techniques et être autorisée à participer aux essais qualificatifs des 24 Heures du Mans.

Afin que le départ s’effectue avec la grille complète de 55 voitures, le collège des commissaires va autoriser l'Epsilon Euskadi no 21 à prendre part aux essais.

 

(Information Presse ACO)