Bugatti EB110S 24h du Mans 1995D’origine lorraine, Michel Hommel a fondé les revues ‘Echappement’ en 1969 et ‘Auto-Hebdo’ en 1976. Il est aujourd’hui à la tête d'un important groupe de presse et a fait de la commune de Lohéac en Bretagne (dont il fût le Maire) un haut lieu des sports mécaniques. Les circuits de rallye-cross et de karting côtoient le ’Manoir de l'automobile’, superbe musée que la Bugatti engagée aux 24 heures du Mans 1994 doit rejoindre après la course.

 


Michel Hommel et son associé Olivier Quesnel sont soutenus dans leur tâche par l’importateur Bugatti en France, ‘British Motors’, représenté par José Rosinski. Journalistre très réputé (Sport-Auto et TF1 notamment), Rosinski fût également pilote et team-manager d’Alpine Renault aux 24 heures du Mans dès 1963.


L’usine Bugatti n'est pas officiellement représentée, mais elle a préparé le moteur et a délégué plusieurs de ses techniciens, emmenés par son responsable des essais prototypes, Dieter Gass.
La préparation et l'exploitation de la voiture ont été confiées à Synergie et Meca Système, deux sociétés Mancelles associées, ayant auparavant travaillé avec Rondeau et Venturi.

 

Buggati EB110S 24 hours of Le Mans 1994

 

BUGATTI au Mans

Fait notoire, Bugatti est la seule marque engagée aux 24h du Mans 1994 pouvant se vanter d’avoir disputé la première édition en 1923 !

Jusqu'en 1939, pas moins de 32 Bugatti prirent le départ des 24 heures et la firme de Molsheim (Alsace) reste sur deux succès, en 1937 (Wimille-Benoist) et 1939 (Wimille-Veyron).
Contrastant avec les voitures de l'époque, les « tanks » 57 S et C (pour compresseur) annonçaient déjà les protos des années cinquante. Hélas, la guerre et les décès de Jean et Ettore Bugatti mettront  un terme aux activités de la marque, malgré une vaine tentative de retour en formule 1, en 1956.

Reconvertie dans l’industrie aéronautique au sein du groupe Snecma, le nom Bugatti fût racheté en 1987 par un groupe italien désireux de concevoir des Supercars hors normes.
C'est ainsi que naquit l’EB 110 en 1991 (pour Ettore Bugatti né 110 ans plus tôt à Milan) C'est la version la plus sportive (EB 110 S) de la Bugatti qui est engagée pour les 24 heures du Mans. Avec les soutiens techniques de Michelin et Esso.

 

Bugatti EB110S 24h du Mans 1995

55 ans après sa dernière grande victoire, Bugatti fait au Mans 1994 son grand retour à la compétition : un évènement historique.
 
Bibliographie  Informations de presse / Infoscourse
Crédits photos (C)Jeremy Lewis-Evans & (C)Jean-Claude Hatet