Jacky IckxFace à l'armada Renault, Porsche n'a délégué que deux 936 pour Ickx - Pescarolo et Barth - Haywood. Chez Renault, les services commerciaux ont été mobilisés, une campagne publicitaire énorme est déjà prête.........
 
C'était sans compter sur l'expérience allemande, et surtout, sur un phénoménal Jacky Ickx.
 
 

 

"Après 3 heures, nous pensions que nous avions perdu la course. Ma 936 avait abandonné et  je rejoignais Jürgen Barth et Hurley Haywood. Ils avaient eu beaucoup de problèmes et nous étions en 42ème position. Je n’arrive toujours pas a réalisé ce qu’il s’est passé ensuite, nous étions dans une autre dimension. J’ai roulé toute la nuit au maximum, toujours à la limite. Malgré la pluie et le brouillard, je roulais toujours de plus en plus vite."

"42ème, 35ème, 28ème, 20ème, neuvième, sixième, cinquième. Tout le monde a commencé à penser que nous pouvions réaliser l’inimaginable. Jürgen et Hurley ont piloté plus vite que jamais et les mécaniciens ont réalisé un travail incroyable. Je ne sentais pas la fatigue."

"Nous avons pris la tête mais le dimanche matin,  j’étais totalement vidé. Jürgen a du littéralement porté la 936 jusque sur la ligne d'arrivée car elle ne tournait plus que sur 5 cylindres. J’aurai été dans l’incapacité de le faire."

"Il y a une multitude de grandes histoires dans le sport automobile, mais 1977 sort du lot. Ce sont des moments qui n'arrivent qu’une seule fois dans toute une vie."

 

Les exploits de Jacky Ickx aux 24 heures du Mans