lm1962 morgan TOK"TOK" est le surnom donné à une Morgan Plus 4 de 1958 à cause de son immatriculation TOK258. Cette anglaise a eu son heure de gloire en triomphant dans la classe 2 litres lors 24 heures du Mans 1962.
 
 
Avec les années, bon nombre de faits ont été déformés ou romancés concernant la participation de la Morgan Plus 4 Super Sport surnommée TOK aux 24h du Mans 1962.
 
lm1962 morgan TOK au pesage
 
Une anecdote, peu connue, se rapporte à une sorte de valise en contreplaqué mentionnée par Richard Shepherd-Barron à la page 53 de l'excellent livre de Ronnie Price "The Story of TOK 258".Ce dispositif de mesure très "high-tech" n'était ni plus ni moins qu'une boîte rectangulaire de 12 cm de haut, en forme de valise, avec une poignée (pour faciliter son emploi). Elle fut à l'origine de plus d'un incident, impactant aussi bien l'écurie Ferrari que la Morgan en 1961 et 1962.
 
malette controle Malette controle au pesage
valise de controle au pesage Valide de controle au Mans
 
Il faut savoir que d'autres avaient pris l'habitude de tricher lors de ce contrôle comme par exemple la Sunbeam Harrington en 1961. L'écurie gonfla les pneus à bloc pour relever suffisamment la voiture.

Chris Lawrence était au courant de l'emploi de cette valise en bois pour contrôler la garde au sol lors du pesage des 24 heures du Mans. Ceux d'entre vous qui possèdent une Plus 4 à moteur Triumph savent à quel point le carter est très bas. Lorsqu'il s'est rendu compte que TOK - avec ses pneus Dunlop de course - ne franchirait pas la tant redoutée valise, il les remplaça tout simplement par un jeu de pneus standard (sur leurs jantes grises) qui ont suffisamment augmenté la garde au sol de TOK pour lui permettre de franchir les 12 cm de cette valise en bois. Les pneus course, montés sur leurs jantes vert foncé, furent, bien entendu, réinstallés pour la durée de la course.

lm1962 morgan 29

Par ailleurs, l'écurie Ferrari, dirigée par Eugenio Dragoni en 1962, se heurta aussi à un problème impliquant ce dispositif de mesure. Cependant, sa solution fut bien plus radicale que celle employée par Chris Lawrence...Une des Ferrari inscrite à la course, un prototype Dino 246 SP V6, échoua à l'épreuve de garde au sol à cause des boulons de fixation du siège pilote qui dépassaient de trop par rapport à la fameuse valise! Les commissaires A.C.O. intimèrent l'ordre à Dragoni de raccourcir aussitôt les boulons. Sur un ton sec il répliqua, qu'à défaut de donner leur feu vert tout de suite, il retirerait l'ensemble des Ferrari inscrites. L'incident fut, bien évidemment, classée sans suite. Il est relaté (en anglais) dans ce lien: www.sportscars.tv/Newfiles/lemans1962.html

 

La Morgan à ligne basse de l'édition 1962 était initialement une Plus 4 'coursifiée' à ligne haute (châssis # 4840) lorsque Chris en prit livraison le 3 mai 1961.

 
Afin de contourner une injonction imposée par sa famille l'empêchant de courir avec TOK en 1961, Chris fit appel à Richard pour immatriculer à son nom la nouvelle Morgan bleu clair. C'est donc Richard qui obtint le n° d'immatriculation XRX 1.
 
Etant donné que Chris avait l'intention de courir au Mans avec cette voiture, elle fut dotée d'un réservoir d'une capacité de 90 litres (avec 2 bouchons de remplissage) ainsi que d'un pont "Salisbury" équipé d’un rapport de 2.9:1. Chris l'équipa ensuite d'un hardtop (plutôt disgracieux), le moteur TR3 fut préparé par ses soins chez Lawrence Tune. Après la saison 1961, l'immatriculation TOK 258 fut transférée sur la Morgan dénommée 'XRX' quand Pip Arnold prit possession de la Plus 4 de 1956 dont la vente avait servi à financer l'achat de XRX.
 
En octobre 1961, l'usine entreprit le développement de celle qui allait servir au Mans de mulet à TOK, le prototype des Super Sports à ligne basse produite à partir d'octobre 1962. Par la suite, TOK fut recarrossée à l'identique, non par Chris mais par l'usine en février 1962. A seulement 3 semaines des essais d'avril au Mans, TOK révéla sa nouvelle livrée rouge brique ainsi qu'un nouveau hardtop plus fuyant et attrayant.
 
Du fait que la Morgan de Chris était inscrite par l'usine - et non par Chris tel qu'en 1961 - l'A.C.O. demanda à Peter Morgan que TOK soit peinte en "British Racing Green" pour la course. Et voilà comment TOK (alias XRX) s'est métamorphosée en 3 couleurs et 2 carrosseries distinctes en l'espace d'un an seulement.
 
Douglas Hallawell