Norma aux 24 heures du Mans 1953Renault 4CV 1053 aux 24 heures du Mans 1953
Dans les années 50, Louis Rosier, le fameux pilote français, est propriétaire d'une concession Renault à Clermont-Ferrand. Habitué des Talbot-Lago et des Ferrari, il court aussi sur 4CV.
 


En 1952, souhaitant produire une petite série basée sur la mécanique 4CV, Rosier demande à Motto de Turin d'étudier une barquette deux places en aluminium sur châssis 4CV (Motto collaborera aussi avec Rosier sur le superbe coach Frégate.

En 1953, après avoir présenté son coupé à la saison précédente, Louis Rosier construit donc une barquette sur base R1062, sous la direction de Thioulouze, le chef d'équipe du "Garage des Boulevards", avec le concours de son fils. Équipée de triangles avant "maison", de roues "fil d'acier" Carlo Borrani et carrossée par Motto, elle est immatriculée 154 AV 63 (s/n 1817870) et dès son homologation, elle est conduite à Billancourt pour être préparée par le service compétition de la Régie (dirigé alors par François Landon) pour les 24h du Mans.

Chez Renault, le véhicule subira un certain nombre de modifications : remplacement du châssis 1062 par un 1063, radiateur d'eau placé à l'avant (avec modification du bouclier avant et ajout d'une grille de calandre distinctive), nouvelle boîte à 4 rapports, freins à disques et jantes en tôles. Il faut également noter l'absence des roues Borrani et la présence d'éléments aérodynamiques sur les roues arrières. La barquette est désormais capable d'atteindre 180 km/h ! Elle reçoit alors une nouvelle immatriculation : 8260 BZ 75, et est baptisée "R1068". Elle terminera finalement à la vingt-troisième place.

Barquette Rosier Le Mans 1953

Participation en course :

  • 13 et 14 juin 1953, 24h du Mans, Rosier (fils) et Robert Schœlmann, 23e,
  • 5 juillet 1953, 12h de Reims, Rosier (fils) et Lesur (16e)
  • 27 juin 1954, Grand Prix de Porto, Rosier (fils) (abandon)
  • 27 février 1955, Circuit d'Agadir, Rosier (fils) (4e, catégorie "petite cylindrée")
  • 8 mai 1955, 4h du Forez, Rosier (fils) (abandon)
  • 30 mai 1955, GP de Bougie, Rosier (fils) (classement inconnu)
  • 4 et 5 juin 1955, Circuit des Remparts d'Angoulème, Rosier (fils) (5e)
  • 19 juin 1955, GP de Tunis, Rosier (fils) (classement inconnu)
  • 7 juillet 1956, GP de Rouen, Rosier (fils) (abandon)

La barquette Rosier donnera ensuite naissance à une autre version sur base R1068, la Rogue.

En "fin de vie", la 1068 originale sera équipée d'un moteur Fiat, puis détruite en 1963.

Bibliographie

Communication Renault

 

Pin It